Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Stéphanoise Maurane Jelic, finaliste de Ninja Warrior "fière que des filles s'identifient" à elle

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Elle est la seule femme au milieu de 27 hommes : la Stéphanoise Maurane Jelic dispute ce samedi la finale de Ninja Warrior diffusée sur TF1, l'émission de parcours d'obstacles qui rassemble pour sa 5e édition plusieurs millions de téléspectateurs. Et la vie de cette étudiante a déjà changé.

Romane Jelic à grandes enjambées sur Ninja Warrior
Romane Jelic à grandes enjambées sur Ninja Warrior - Laurent Vu - TF1

L'étudiante de 21 ans en Staps qui se destine à devenir prof de sport a crevé l'écran lors des qualifications, en réussissant à boucler des parcours, là où de nombreux hommes ont montré leurs limites. Être la seule femme en finale c'est un véritable exploit mais ce n'était à la base pas du tout un objectif : "Je suis allé chercher ma performance, pour retrouver mon esprit de compétition. Cela m'aurait mis une pression en plus de me dire que j'étais là pour représenter les femmes. C'est déjà beaucoup trop de stress alors il ne faut pas trop en rajouter ! Mais je suis super fière de me dire que des filles vont s'identifier à moi. Ça montre que tout le monde peut y arriver, même moi avec mon petit 1,60m ! Sur les réseaux sociaux j'ai reçu des messages de filles qui me disent qu'elles sont fans. Si ça leur donne envie de se mettre au sport c'est super cool !"

"Montrer qu'on est forts à Saint-Etienne !"

Ce qui lui arrive, Maurane en avait sans doute rêvé sans oser y croire. C'est la production de Ninja Warrior qui a repéré cette fan de sport sur les réseaux sociaux. "Ma première réaction ça a été de me dire que c'était une blague" se rappelle-t-elle. "Puis je me suis dit que j'avais peur de le faire, de tomber. Ça allait être la honte. En plus sur TF1 ! J'en ai parlé avec mes parents qui m'ont dit que c'était une expérience que je ne pourrai faire qu'une fois". Quelques mois plus tard, en septembre, le tournage à Cannes. Et ces deux parcours avalés comme une grande, avec la fierté de porter haut les couleurs de Saint-Étienne : "Ça me fait plaisir de représenter parce que j'étais la seule Stéphanoise là-bas. Il fallait montrer qu'on est forts à Saint-Étienne !

Un futur parcours d'influenceuse ?

Ninja Warrior fut une révélation pour cette touche à tout du sport qui avant le Covid pouvait faire jusqu'à 6h de sport par jour entre ses cours en Staps et ses deux heures quotidiennes d'escalade. "Je me réveille, je pense à mes séances de sport. Je me couche, fatiguée de mes séances de sport" sourit-elle. A tel point qu'elle se voit bien faire des parcours Ninja sa future activité sportive. Depuis son passage à la télé, elle reçoit de nombreuses félicitations Et pourquoi pas, comme d'autres à Ninja Warrior, alors qu'elle a déjà reçu des propositions de parrainage, profiter de cette popularité naissante pour créer des contenus sur les réseaux sociaux ou sur Youtube ? "Faire ma propre chaine, j'aurais du mal parce que j'ai du mal avec l'idée de me montrer tout le temps et de montrer plein de choses" prévient-elle "mais apparaitre avec d'autres influenceurs et faire un peu d'influence, ce serait un peu mon rêve". Pas de quoi tout plaquer non plus. En bonne Ninja Warrior, Maurane compte bien aller au bout de son parcours universitaire et de ses 4 dernières années d'études.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess