Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La tentative de suicide d'un étudiant stéphanois à Lyon : "un acte politique", pour ses camarades

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Les camarades de l'étudiant stéphanois qui s'est immolé devant des bâtiments du Crous à Lyon ce vendredi parlent d'un acte politique, motivé par une grande difficulté financière. Le syndicat Solidaires dont la victime fait partie appelle à manifester mardi.

L'étudiant a choisi symbolique d'essayer de se suicider devant des bâtiments du Crous.
L'étudiant a choisi symbolique d'essayer de se suicider devant des bâtiments du Crous. © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Lyon, France

"C'est un acte politique, un acte pour faire bouger les consciences". Pour Laëtitia, la petite amie de l'étudiant stéphanois qui s'est immolé ce vendredi à Lyon devant des bâtiments du Crous, la portée symbolique du geste de son conjoint ne fait pas de doute. Ce dimanche matin, le jeune homme est toujours entre la vie et la mort. 

Un lieu symbolique pour sa tentative de suicide

Avant de tenter de se suicider, le jeune homme a posté sur Facebook un long message où il évoque ses difficultés financières, le retrait de sa bourse étudiante. Il écrit aussi qu'il vise volontairement les locaux du Crous "je vise un lieu politique, le ministre de l'enseignement supérieur et par extension le gouvernement", peut-on lire sur son statut Facebook. 

L'université Lyon-2 où le jeune homme étudiait a expliqué qu'il ne touchait plus de bourse car il triplait sa deuxième année de licence. Dans un communiqué l'Université lui "exprime tout son soutien, ainsi qu'à sa famille, à ses proches et à tou.tes ses camarades."

Le syndicat Solidaires dénonce la grande précarité des étudiants

Pour Leila Mathias, militante au sein du syndicat Solidaires auquel Anas K. appartient, "son acte terrible reflète la difficulté que beaucoup d'étudiants connaissent, à savoir simplement survivre. On alerte le gouvernement, qui ne fait absolument rien", dénonce l'étudiante. 

"On est choqué par l'acte de notre camarde, mais on ne peut que le comprendre vu la dureté qu'est la vie d'un étudiant en situation de précarité", continue Leila Mathias. 

Le syndicat Solidaires appelle désormais à manifester mardi devant les locaux des Crous partout en France ce mardi afin de dénoncer la précarité étudiante et a diffusé sur Twitter, le mot-dièse #LaPrécaritéTue. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu