Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La "tenue républicaine" à l'école fait réagir à Marseille

-
Par , France Bleu Provence

Comment s'habiller à l'école ? Jean-Michel Blanquer fait débat depuis lundi estimant qu'il faut aller à l'école de "façon républicaine". Le ministre de l'Education réagit au mouvement de collégiennes et lycéennes qui réclament le droit de porter les vêtements qu'elles veulent, sans a priori sexuel.

Depuis la rentrée, des collégiennes et lycéennes manifestent contre les injonctions de s'habiller selon des normes imposées.
Depuis la rentrée, des collégiennes et lycéennes manifestent contre les injonctions de s'habiller selon des normes imposées. © Maxppp - TOMASELLI Antoine

Tenue correcte exigée. Pardon "tenue républicaine" exigée à l'école. La petite phrase du ministre de l'Éducation nationale ce lundi sur RTL fait beaucoup réagir. Jean-Michel Blanquer estime qu'il faut venir à l'école de "façon républicaine". Expression floue et ambiguë qui fait suite à la mobilisation en France, de collégiennes et lycéennes réclamant la liberté de porter les vêtements qu'elles veulent sans être vues comme un objet sexuel. 

Qu'est-ce que la "tenue républicaine" ? 

Derrière l'expression du ministre "tenue républicaine", on imagine une tenue correcte. Mais qu'est-ce qu'une tenue correcte ou une tenue appropriée ? Qui jugera qu'une tenue est dans les clous ? À partir d'où un short est-il trop court ? 

À la sortie du lycée Thiers à Marseille, la tenue républicaine reste une idée abstraite pour Garice. "Être habillé en bonne sœur, en prêtre, en curé", s'interroge le lycéen au micro de France Bleu Provence, "j'en sais rien. Je ne comprends pas ce qu'est une tenue républicaine". La formule du ministre semble plus claire à Emma. Pour elle, les vêtements ne doivent pas être "trop courts, pas de décolletés trop plongeants", mais elle tient à "rester libre de s'habiller comme elle veut". 

"Ce n'est pas nos jupes qui sont trop courtes, ce sont les regards des garçons qui sont déplacés."   
— Louis, collégienne marseillaise

Une liberté que n'a pas toujours eu Liza. Longtemps élève dans le privé, elle redécouvre depuis deux ans les joies de choisir ses vêtements. "Là je suis en robe", détaille la jeune femme, "on voit mes genoux, j'ai un collant mais je peux venir sans et aucun jugement ni de la part des élèves, ni des professeurs". 

Louise, une élève de 5e au collège Longchamp à Marseille estime que la tenue républicaine n'est pas une solution. "C'est l'éducation des garçons, assure la jeune fille avec aplomb, soit disant ça les déconcentre. En fait, ce n'est pas nos jupes qui sont trop courtes, c'est leurs regards qui sont déplacés. Moi j'ai le droit de m'habiller comme je veux".  

Discriminatoire et sexiste ? 

La phrase de Jean-Michel Blanquer fait beaucoup réagir les associations féministes. Pour Marie-Paule Grossetête, présidente d'Osez le féminisme dans les Bouches-du-Rhône, juger la tenue vestimentaire d'une élève au collège ou au lycée est clairement sexiste. "C'est sexiste, explique-t-elle sur France Bleu Provence, car le jugement n'est jamais fait sur la tenue des garçons. Quand des garçons jouent dans la cour de l'établissement, torse nu, on ne va pas leur dire, c'est pas une tenue convenable. Donc on a bien une discrimination sexiste". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess