Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La Teste-de-Buch : inauguration de stèles à la mémoire des tirailleurs sénégalais du camp du Courneau

vendredi 9 novembre 2018 à 16:16 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

Cinq stèles portant le nom de 949 tirailleurs sénégalais seront inaugurées ce samedi à la nécropole du Natus. Les soldats sont morts au camp du Courneau entre 1916 et 1917, victimes de maladies.

Les cinq stèles seront inaugurées ce samedi à la nécropole du Natus
Les cinq stèles seront inaugurées ce samedi à la nécropole du Natus © Radio France - Stéphane Hiscock

La Teste-de-Buch, France

Le Préfet de la Gironde rendra hommage aux soldats de la Grande Guerre ce samedi après midi (16h30) à La Teste-de-Buch sur le Bassin d'Arcachon. Il inaugurera à la nécropole nationale du Natus cinq stèles à la mémoire de 949 tirailleurs sénégalais, "morts pour la France" après avoir séjourné au camp d'hivernage du Courneau. 

Selon les historiens, ce camp du Courneau aurait accueilli de 1916 à 1917 entre 40.000 et 60.000 tirailleurs sénégalais dans des conditions très précaires.

Des conditions d'accueil indignes

Situé dans une plaine à moitié marécageuse, pas loin du lac de Cazaux, le camp du Courneau restera comme une tache indélébile dans l'histoire de l'armée française. En 1916 et 17 la météo est exécrable en Gironde et les hommes venus du continent africain tombent comme des mouches, victimes notamment de pneumonie et de tuberculose. 

Alerté par quelques officiers au printemps 1917 le député sénégalais Blaise Diagne, prononcera un discours sans concession devant la chambre des députés. L'armée française sera obligée de faire un rapport et en juillet les inspecteurs décideront de fermer le camp et d'évacuer les soldats vers le département du Var ou en Afrique du Nord. 

Jean-Pierre Caule, historien et président de l'association des Amis du Courneau

Une exposition retrace l'histoire du camp du Courneau à La Teste-de-Buch - Radio France
Une exposition retrace l'histoire du camp du Courneau à La Teste-de-Buch © Radio France - Stéphane Hiscock