Société

La Transatlantique à la rame continue à terre pour Rémy Landier

Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse dimanche 26 juillet 2015 à 7:01

Rémy Landier juillet 2
Rémy Landier juillet 2 © Radio France - Philippe Paupert

Le moniteur de voile de la base nautique d'Apt pense tous les jours aux couchers de soleil sur l'Atlantique. Après 74 jours à la rame, il vend son bateau "La Vie De Soi" et reconnait que cette transatlantique a laissé des traces.

"La Vie Devant Soi" est à vendre. Le bateau de Rémy Landier est stocké dans un hangar d'Apt. Rémy Landier espère le vendre 35 000 euros à un concurrent de la prochain course Rame Guyane.

Après sa traversée en 74 jours l'hiver dernier, Rémy Landier rêve maintenant de courses à la voile en trimaran prés des côtes françaises . Mais il rêve d'être le routeur de l'acheteur de son bateau pour la prochaine transatlantique à la rame en solitaire.

Chaque jour Rémi Landier repense à sa traversée. Il confie qu'il n'a "pas assez savouré les couchers de soleil de l'Atlantique et surtout cette solitude qu'il recherchait" . Rémy Landier reconnait que la course en solitaire à la rame a "laissé des traces" .

"Ca laisse des traces. J'ai davantage de recul sur certaines choses après cette traversée en solitaire à la rame."

  • Rémy Landier

Rémi Landier juillet 01

Rémy Landier a ramé 74 jours à bord de La Vie Devant Soi avec Tchicou . Cette peluche portait le surnom du meilleur ami de Rémy Landier, disparu à 17 ans en montagne. Après 74 jours de mer, Tchicou est tombé amoureux de Clara, une fillette malade greffée le jour du départ de la course. Rémi Landier explique aux enfants de l'hôpital de la Timone à Marseille qu'il faut "ramer. Il faut se battre mais pas seul."

"Face à la maladie on est seul, mais on peut être entouré. Moi sur l'eau, j'étais seul. Mais entouré."

  • Rémy Landier

Rémi Landier juillet 02

Rémy Landier ne rame plus mais il continue de partager sa passion de la navigation. Tous les jours, il initie les enfants sur la base nautique d'Apt :  9 hectares seulement mais les enfants et leurs parents partagent avec Rémy Landier le souvenir de l'immensité des 74 jours à ramer sur l'Atlantique.

Rémy Landier juillet 1 - Radio France
Rémy Landier juillet 1 © Radio France - Philippe Paupert