Société

La tribunal administratif de Bordeaux annule les élections municipales de Salles et d'Audenge

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde jeudi 5 juin 2014 à 19:01

Luc Dervillé, élu maire de Salles en mars dernier
Luc Dervillé, élu maire de Salles en mars dernier © Radio France

Ce jeudi le tribunal administratif a suivi les recommandations du rapporteur public et annulé les deux scrutins municipaux pour des problèmes d'inéligibilité et de fraude électorale. Nathalie Le Yondre à Audenge et Luc Dervillé à Salles ont un mois pour faire appel.

Le nouveau maire de Salles Luc Dervillé attend de recevoir les motivations du jugement mais il se déclare déjà prêt à faire appel de cette décision qu'il conteste. Le tribunal administratif de Bordeaux lui reproche tout d'abord d'avoir recruté sur sa liste une policière de Pessac, qui était de part ses fonctions inéligible.

"Les bras m'en tombent !" — Luc Dervillé

Le deuxième sujet qui fâche à Salles c'est le non-respect de la période électorale : des partisans du maire actuel auraient fait campagne sur le marché de la ville la veille du scrutin. Et puis il y a aussi cette affaire de tract jugé diffamatoire à l'encontre du maire sortant Vincent Nuchy. Ce tract, non signé, a été distribué dans quelques boites aux lettres. Luc Dervillé se défend d'en être à l'origine.

"Ce tract ne provenait pas de mon équipe de campagne. Je ne sais pas qui a bien pu le distribuer."

Luc Dervillé a un mois pour faire appel du jugement. Pour l'instant il reste maire de Salles et il prévient que si les élections sont annulées il est prêt à repartir au combat dans une élection partielle. Même chose pour Vincent Nuchy , le conseiller général qui avait perdu la mairie de Salles pour sept petites voix.

A Salles un des recours portait sur un tract jugé diffamatoire à l'encontre du maire sortant Vincent Nuchy

Partager sur :