Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Tronche : acheter des matériaux pas cher issus du chantier de l'ancien hôpital militaire, c'est possible !

-
Par , France Bleu Isère

C'est un peu la caverne d'Ali Baba pour les bricoleurs. Une "matériauthèque" s'est ouverte début mars à La Tronche, sur le site du Centre de Recherches des Santés de l'Armées qui doit être réaménagé. Tous les matériaux issus du chantier sont mis à la vente, à des prix défiant toute concurrence.

Tout ce qui se trouvaient au sein du Centre de Recherche des Santés de l'Armée est en vente. A la fin, il ne doit rester que les murs porteurs.
Tout ce qui se trouvaient au sein du Centre de Recherche des Santés de l'Armée est en vente. A la fin, il ne doit rester que les murs porteurs. © Radio France - Bastien Thomas

"On a une équipe qui s'occupe de la déconstruction. Nous, on nettoie les objets avant de les peser, les étiqueter et les stocker avant de les vendre" explique Cécile Magnin, chargée de développement chez Eco Mat 38, plateforme solidaire de production et de vente de matériaux de chantier. Depuis le 6 mars, une "matériauthèque" a ouvert au Cadran Solaire à La Tronche, sur le site de l'ancien hôpital militaire devenu centre de recherche. Un projet de réaménagement a démarré et tout ce qu'il s'y trouvait va avoir le droit à une deuxième vie.

Quand je pense que ce genre d'objet allait à la benne avant... - Maxime, client de la "matériauthèque"

Isolant, sanitaires, radiateurs, disjoncteurs, tables etc. Tout est nettoyé pour être revendu. Ce genre d'initiative est une aubaine pour Mathieu. Il habite à quelques mètres de la boutique et gère une petite entreprise sur la commune. "On développe des solutions réseaux pour les industriels. Ici, on peut trouver des choses intéressantes comme des accumulateurs 12 volt, ce qui, par exemple, est très utile quand on a des installations qui doivent fonctionner 24 heures sur 24" confie le chef d'entreprise.

Tout doit partir pour presque une misère. Ces radiateurs sont étiquetés à 40 euros.
Tout doit partir pour presque une misère. Ces radiateurs sont étiquetés à 40 euros. © Radio France - Bastien Thomas

Même idée pour Lionel. Il vient du lac de Paladru et cherche des éléments pour rénover une vieille bâtisse dans la Drôme. "Je cherche des objets anciens comme des radiateurs en fonte et même du carrelage. C'est en très bon état fonctionnel et esthétique. En plus, ce genre de choses devient de plus en plus dur à trouver" explique-t-il. 

Lionel vient de la région du lac de Paladru. Il cherche du carrelage ancien pour rénover une maison dans la Drôme.
Lionel vient de la région du lac de Paladru. Il cherche du carrelage ancien pour rénover une maison dans la Drôme. © Radio France - Bastien Thomas
Les disjoncteurs font partie des objets demandés et trouvent souvent preneur.
Les disjoncteurs font partie des objets demandés et trouvent souvent preneur. © Radio France - Bastien Thomas
Les paillasses de laboratoire sont aussi en vente pour 30 euros l'unité.
Les paillasses de laboratoire sont aussi en vente pour 30 euros l'unité. © Radio France - Bastien Thomas

Le stock de cette boutique éphémère se renouvelle au fur et à mesure des travaux. Un quartier mixte avec des logements, un parc ou encore des équipements de recherche doit prendre la place du Centre de Recherche des Santés de l'Armée. 

Il y a vraiment de tout dans cette "matériauthèque".
Il y a vraiment de tout dans cette "matériauthèque". © Radio France - Bastien Thomas
Cécile Magnon, chargée de développement chez Eco Mat 38, accueille les clients et les guide à travers cette boutique éphémère.
Cécile Magnon, chargée de développement chez Eco Mat 38, accueille les clients et les guide à travers cette boutique éphémère. © Radio France - Bastien Thomas

"On fait du réemploi ou de la réutilisation si on fait un usage autre que l'usage primaire de l'élément" détaille Céline Magnin. "On regarde par rapport au prix du matériau brut pour qu'à la fin il y ait un équilibre qui soit avantageux pour tout le monde" poursuit-elle. "On peut trouver la bonne faire !" termine-t-elle.

Cette boutique éphémère est ouverte tous les vendredis après-midi, de 13 heures à 17 heures et les samedis de 9 heures à 17 heures jusqu'au 17 juillet prochain. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess