Société

A la Une, le naufrage du Stade Rennais, la mort de Jeanne vedette de la pub Tipiak et la condamnation des ex-Chaffoteaux

Par Justine Sauvage, France Bleu Armorique jeudi 15 décembre 2016 à 8:13

Le Stade Rennais corrigé par Monaco en Coupe de la Ligue
Le Stade Rennais corrigé par Monaco en Coupe de la Ligue

L'essentiel de l'actualité, c'est d'abord la correction infligée au Stade Rennais par Monaco en Coupe de la Ligue, il y a aussi le décès de Jeanne Guéguen rendue célèbre par la pub Tipiak et la condamnation des ex-Chaffoteaux à payer les frais d'avocat de leur ancien employeur.

Le Stade Rennais corrigé par Monaco en Coupe de la Ligue

Jamais cela n'était arrivé dans l'histoire du Stade Rennais en Coupe de la Ligue. Mercredi soir les Rouge et noir ont subi une véritable correction au stade Louis II de Monaco. Défaite 7 à 0 contre les Monégasques en 8ème de finale. Les Rennais, dont certains fêtaient leur première titularisation en pro, se sont heurtés à la meilleure attaque d'Europe cette saison. Le coach Christian Gourcuff avait choisi de faire tourner son effectif en préservant les habituels titulaires. C'était un pari risqué contre Monaco et cela n'a pas payé: trois bus pris en première période, 4 en 2ème. Une claque qui laisse le défenseur rennais Medhi Zeffane particulièrement amer.

Le défenseur rennais Medhi Zeffane

Les Rennais s'arrêtent pour la 7ème fois en 10 ans au stade des 8ème de finale. Prochaine échéance, en championnat contre Bastia, samedi à 20h pour la 18ème journée de ligue 1

Dernier hommage à Jeanne, l'une des vedettes de la pub Tipiak

Jeanne Gueguen, la dernière survivante du premier trio Tipiak - Aucun(e)
Jeanne Gueguen, la dernière survivante du premier trio Tipiak

Jeanne Gueguen était la dernière survivante du trio initial des publicités Tipiak. Jeanne a lancé avec ses copines bigoudènes l'un des slogans les plus célèbres de l'histoire de la pub : "Pirates !". Un dernier hommage sera rendu ce jeudi matin à l'actrice bigoudène en l'église de Loctudy. Plus d'infos ici.

Saint-Brieuc : les salariés licenciés devront verser plus de 10 000 euros à leur ancien employeur Chaffoteaux

Ils avaient saisi le conseil de prud’hommes avant de finalement se désister. 375 ex-salariés de l’usine Chaffoteaux de Saint-Brieuc devront débourser chacun 30 euros pour payer les frais d’avocats engagés par leur ancien employeur. Toutes les infos sont à lire .