Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La vente bientôt imposée d'éthylotests dans les débits de boisson relance Contralco à Gignac

-
Par , France Bleu Hérault

L'entreprise Contralco, basée à Gignac (Hérault), va d'ici peu sortir de l'activité partielle et réembaucher à la faveur d'une loi adoptée début avril, qui impose la vente d'éthylotests dans les débits de boisson.

Contralco fabrique aujourd'hui entre 3.5 et 4 millions d'éthylotests par an. Ce chiffre pourrait passer à 4.5 millions cette année.
Contralco fabrique aujourd'hui entre 3.5 et 4 millions d'éthylotests par an. Ce chiffre pourrait passer à 4.5 millions cette année. - Contralco

Le vent tourne pour Contralco. En 2012, la fin des éthylotests obligatoires dans les voitures avait plombé cette entreprise de Gignac, passée en un an de 300 à 30 salariés. Mais une nouvelle disposition est sur le point de relancer l'activité. La loi d'orientation des mobilités votée début avril, imposera bientôt au nom de la sécurité routière, la vente d'éthylotests dans les débits de boisson.

Nouveau marché

Un très gros marché : cavistes, hypermarchés, supérettes de quartier, épiceries, fromageries... également les sites de vente en ligne, qui n'étaient pas visés au départ. Sont exemptés les propriétaires-récoltants proposant à la vente des boissons issues de leur propre récolte et les points de vente temporaires (foires, salons et kermesses). La mesure était dans les tuyaux depuis 2018 déjà. Son adoption est bienvenue pour l'entreprise en cette période de crise.

Sortir de l'activité partielle 

"C'est un marché qui va permettre de retrouver une activité un peu plus normale", se félicite Thierry Valençot responsable commercial de l'entreprise. "On se prépare à sortir de l'activité partielle d'ici quelques jours parce que le 1er juillet c'est après demain. On va devoir répondre à une demande importante en assez peu de temps".

Les 26 salariés de la production vont revenir travailler à temps complet d'ici la fin avril. "Ensuite on aura recours à des personnels intérimaires, comme on le fait les autres années en période estivale."

"Une excellente nouvelle", après une année 2020 catastrophique. Thierry Valençot, responsable commercial de Contralco.

4.5 millions par an

De quoi reprendre en effet une activité plus normale. Mais à peine de quoi compenser les pertes liées à la crise sanitaire : les festivals, discothèques, les actions de prévention. En 2020, ces marchés-là se sont mis en sommeil ou au ralenti. En temps normal, Contralco fabrique entre 3.5 et 4 millions d'éthylotests par an. Demain, ce sera plus proche de 4.5 millions. Mais cela restera bien loin des 4 millions par mois qui sortait du site tous les mois en 2012. 

Quelle efficacité ?

Reste à savoir si cette mesure est efficace pour la sécurité routière. "Il faut la voir comme une mesure pédagogique, explique Thierry Valençot. On connait l'impact de la conduite sous l'emprise de l'alcool, qui représente plus de 30% des accidents. D'où l'idée de faire participer tous les acteurs, y compris les vendeurs de boissons alcoolisées, à la prévention. Chacun est acteur. Là il s'agit de se responsabiliser par l'auto dépistage." 

"Une manière de responsabiliser". Thierry Valençot

"Une mesurette"

"C'est une idée parfaitement inutile, répond Nicolas Gou président de la ligue contre la violence routière, invité de France Bleu Hérault ce vendredi matin. Dans 80% des accidents mortels impliquant un conducteur alcoolisé, ces conducteurs ont un taux d'alcoolémie moyen de 1.7g d'alcool dans le sang, soit huit verres d'alcool.  Donc très souvent, ils savent très bien qu'ils sont au-delà de la limite. C'est une mesurette parmi d'autres." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess