Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La mairie d'Aubervilliers part en chasse contre les barbecues sauvages

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La mairie d'Aubervilliers en Seine-Saint-Denis a pris plusieurs arrêtés mi-avril pour assurer la tranquillité publique dans différents quartiers de la ville.

Avenue Jean Jaurès à Aubervilliers
Avenue Jean Jaurès à Aubervilliers © Radio France - Hajera Mohammad

Aubervilliers, France

La mairie d'Aubervilliers veut mieux lutter contre les incivilités dans certains quartiers de la ville. Depuis le 15 avril dernier, trois arrêtés interdisent respectivement la consommation d'alcool sur la voie publique de 22 heures à 6 heures du matin, les barbecues sur la voie publique et l'ouverture des commerces d'alimentations générale (épiceries surtout) de 22 heures à 6 heures également. 

Limiter les nuisances tard le soir

Ces trois textes valables jusqu'au 31 octobre, visent à réduire les nuisances dans plusieurs secteurs de la ville, notamment sur l'avenue Jean-Jaurès. Nadia, 53 ans, aide à domicile, balaye tous les matins devant l'immeuble de sa patronne, un peu en vain : "On retrouve des canettes de bières, de coca, des mégots de cigarettes devant la porte", déplore-t-elle.

Mohamed, lui, y vit depuis 30 ans. Il évoque la hausse de la violence dans le quartier, avec des "bagarres entre des jeunes très agressifs", la faute à l'alcool selon lui. Pourtant, quand on pose la question aux patrons des épiceries qui resteraient ouvertes très tard et qui vendraient de l'alcool à des clients, ceux qui acceptent de témoigner anonymement, assurent qu'il ferment leur boutique avant 21 heures. 

"C'est faux, bien sûr", répond Jean-François Monino. Le maire adjoint chargé de la prévention et de la sécurité avoue que ce phénomène de clients alcoolisés qui traînent sur la voie publique, n'est pas nouveau mais ça empire "et là, on se retrouve face à des gens très agressifs", d'où ces arrêtés pris par la mairie.

Mais vont-ils êtres respectés ? Beaucoup d'habitants en doutent. "On ne voit jamais la police quand on l'appelle", déplore Mohamed. Pourtant Jean-François Monino assure que les contrôles seront renforcés dans  les quartiers avec une plus forte présence policière, notamment des policiers nationaux qui pourront verbaliser aussi, en cas de violation des ces arrêtés.

Plus de barbecues sur les trottoirs

Quant au texte qui interdit les barbecues sur la voie publique, là aussi, il s'agit pour la mairie de mettre fin à un "phénomène nouveau". "On a des squatteurs ou des groupes de jeunes qui n'habitent pas forcément à Aubervilliers qui sortent un barbecue, les canapés, les chaises dehors et se mettent à faire des grillades sur le trottoir", explique Jean-François Monino. 

Dans la rue de l'Union, près du métro Quatre-Chemins, on croise Mohamed avec ses copains. Ils l'avouent : avec le retour des beaux jours, ça leur arrive de faire griller de la viande, en bas des immeubles.  Mais "cinq ou six merguez, ça ne fait pas beaucoup de fumée, je ne pense pas que c'est dérangeant", assure le jeune homme de 28 ans. "On a aucun autre endroit pour en faire, on a pas les moyens d'avoir un pavillon avec un jardin... on trouve un morceau de terre et voilà, on le fait", ajoute-t-il.

Une excuse pas recevable pour la mairie. Ceux qui ne respectent pas cet arrêté, risquent une amende de 150 euros.

Choix de la station

France Bleu