Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La ville d'Orléans dégaine son arrêté pour Halloween

lundi 30 octobre 2017 à 12:03 Par Eric Normand, France Bleu Orléans et France Bleu

Les regroupements, les déambulations et le port d'armes factices seront interdits à partir du mardi 31 octobre 17 heures jusqu'au mercredi 1er novembre, 5 heures. Le centre-ville d'Orléans, les quartiers de l'Argonne et La Source sont concernés par cet arrêté municipal.

La ville d'Orléans prend un arrêté pour Halloween
La ville d'Orléans prend un arrêté pour Halloween © Maxppp - Richard B.Levine

Orléans, France

La ville d'Orléans avait déjà pris la même décision en 2016 pour Halloween. Les regroupements, les déambulations et le port d'armes factices seront interdits à partir du mardi 31 octobre 17 heures. Olivier Geffroy (LR), le maire-adjoint à la sécurité, rappelle que cet arrêté se justifiait à la suite d'incidents qui s'étaient déroulés dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 2015, dans le quartier de La Source. "La déambulation d'un groupe de jeunes grimés et masqués s'en étaient pris à des automobilistes et à des passants." L'élu s'appuie cette année sur les récents événements qui se sont produits en centre-ville, à La Source et à l'Argonne où "des coups de feu ont été échangés, il y a 2 ou 3 semaines."

L'opposition défavorable à cette décision

Certains trouvent que cet arrêté est disproportionné parce qu'il ferait prospérer le sentiment d'insécurité. C'est le cas du conseiller municipal Europe Ecologie Les Verts, Jean-Philippe Grand, pour qui "on stigmatise des quartiers d'Orléans, c'est faire une montagne de ce qui n'est qu'un épiphénomène." Et l'élu de gauche d'ajouter : "La municipalité est en train de créer de la crainte, de l'angoisse et ce n'est pas la peine d'en rajouter avec le terrorisme que l'on vit depuis quelques temps."

Jean-Philippe Grand, conseiller municipal EELV : "la municipalité fait le lien entre des événements qui n'ont rien à voir"

Les effectifs de police seront renforcés

Il faut qu'Halloween reste une fête, qu'on n'en profite pas pour détourner l'événement - Olivier Geffroy, maire-adjoint à la sécurité

Olivier Geffroy se défend de vouloir jouer avec les peurs des orléanais. "C'est justement le contraire," précise-t-il, "il faut qu'Halloween reste une fête. Il ne s'agit pas d'interdire les déguisements des enfants qui déambulent pour s'amuser et aller chercher des bonbons." Mais avec l'état d'urgence et le contexte actuel, il s'agit selon l'élu "d'être vigilent et que personne ne vienne détourner la fête." Les effectifs de la police municipale seront d'ailleurs renforcés pour la soirée et la nuit.

En cas de non respect de l'arrêté, les contrevenants risquent une amende de 38 euros. "Mais, si quelqu'un se sert d'une arme factice pour menacer une autre personne, là, on passe dans un autre registre," prévient Olivier Geffroy. Il risque six mois de prison et 7.500 euros d'amende.

A ECOUTER : Olivier Geffroy, marie-adjoint à la sécurité à la ville d'Orléans, était l'invité de France Bleu Orléans