Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La ville d'Orléans met en place deux appartements pour les femmes victimes de violences

samedi 15 septembre 2018 à 7:05 Par Patricia Pourrez, France Bleu Orléans et France Bleu

Depuis quelques jours, la ville d'Orléans met à disposition deux appartements pour les femmes victimes de violences conjugales. Il s'agit de répondre aux urgences de la nuit et du week-end. C'est surtout l'aboutissement d'un projet qui était dans les cartons depuis deux ans et qui va encore évoluer.

La ville d'Orléans propose depuis mardi des appartements refuges pour les femmes victimes de violence
La ville d'Orléans propose depuis mardi des appartements refuges pour les femmes victimes de violence © Maxppp - Lionel Vadam

Orléans, France

Tout est parti du coup de gueule de Dominique Tripet, l'élue communiste, en mai 2016 en conseil municipal. Pour elle, il manquait sur Orléans une structure d'urgence pour les femmes battues précisément les nuits et les week-end, quand les structures existantes ne sont pas accessibles. Le maire Olivier Carré lui avait alors confié une mission pour trouver des solutions en partenariat avec le CCAS, le Centre communal d'action sociale. Aujourd'hui, c'est donc la concrétisation de ce projet. "Évidemment, que je suis contente" confie Dominique Tripet. "On tente quelque chose d'inédit, on verra ce que ça donne mais c'est un bon début à Orléans."

Les modalités du dispositif

Concrètement, les femmes victimes de violences devront d'abord passer par le Commissariat ou le 115, le service d'hébergement d'urgence. Si aucune solution n'est trouvée, elles seront alors orientées vers le dispositif orléanais et pourront être accueillies dans l'un des deux appartements refuges loués par la ville. "On a déjà fait l'état des lieux, tout est prévu pour accueillir deux ou trois familles par appartement" explique Alexandrine Leclerc, l'adjointe aux affaires sociales. Une fois dans l'appartement, les femmes et leurs enfants pourront rester 15 jours avant d'être dirigés vers un centre spécialisé ou un autre logement. 

"On sait qu'une femme fait en moyenne cinq ou six allers-retours avant de quitter définitivement le domicile familial" explique Dominique Tripet. " Il y a donc des femmes qu'on verra plusieurs fois". En tous cas, le temps de leur passage dans les appartements, elles seront prises en charge et suivies par des travailleurs sociaux pour toutes leurs démarches notamment auprès de la CPAM et de la CAF, la caisse d'allocations familiales. 

Affiche élaborée par le CCAS d'Orléans  - Aucun(e)
Affiche élaborée par le CCAS d'Orléans - Ville d'Orléans

Des adresses refuges en attendant un lieu d'accueil pérenne

Pour la ville d'Orléans, qui travaille sur le dispositif depuis plusieurs mois, la location de ces deux appartements durera seulement quelques mois. Fin 2019, la ville espère bien ouvrir un lieu d'accueil pérenne. "On a déjà le lieu, maintenant il y a des travaux de rénovation et de sécurisation à faire " explique Alexandrine Leclerc. Ce lieu, dont l'adresse ne sera pas communiquée par mesure de sécurité, ouvrira au deuxième semestre 2019 et pourra accueillir jusqu'à 6 à 7 familles. 

D'ici là, la ville veut aussi se rapprocher de la justice et du rectorat pour mettre en place des dispositifs simplifiés pour les femmes victimes de violences et leurs enfants.  Cette année, le CCAS d'Orléans a consacré 100.000 euros de son budget pour le lancement de ce dispositif. Cette enveloppe sera à priori reconduite sur 2019.

La ville d'Orléans met en place 2 appartements pour les femmes victimes de violences