Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Blois, les découvertes des tags antisémites provoquent la stupeur des habitants

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Des tags antisémites ont été découverts à Blois (Loir-et-Cher) ces deux dernières semaines. D'abord dans un immeuble en construction, puis sur un abribus, près d'un lycée. Si les habitants interrogés ont fait part de leur indignation, le maire regrette une faible mobilisation, notamment des jeunes.

Plusieurs tags antisémites ont été découverts dans la ville de Blois ce mois-ci.
Plusieurs tags antisémites ont été découverts dans la ville de Blois ce mois-ci. © Maxppp - MAXPPP

Il y a d'abord eu ces croix gammées, dessinées dans un immeuble en construction au sud de Blois et signalées jeudi 14 février par un ouvrier. Puis, de nouveaux tags antisémites ont été découverts une semaine après, mercredi  20 février, sur un abribus, près du lycée Camille Claudel

Les Blésois indifférents ?

Des actes condamnés à la fois par la préfecture du Loir-et-Cher et par le maire de la ville, Marc Gricourt. "Il y a une expression forte de rejet et de condamnation, par les élus, en premier lieu et par l'administration d'Etat, à travers la voix du préfet." 

Et quid de la population ? Selon le socialiste, il n'y a pas eu de mobilisation assez forte. "Je suis allé en ville hier, ce matin sur le marché : cela ne m'a pas été évoqué." Pourtant, la manifestation contre les actes antisémites mardi 19 février a rassemblé environ 500 personnes à Blois. Mais d'après l'élu, les jeunes ont manqué à l'appel et il juge cela "préoccupant".

Ça me fait peur, j'ai l'impression qu'on revient de plus en plus en arrière" - Audrey, habitante de Blois.

Les Blésois rencontrés ont pourtant tous fait part de leur indignation au micro de France Bleu. Daisy, qui ne mâche pas ses mots, n'hésite pas à parler de "connerie à l'état pur".  Audrey, mère de famille, est effrayée par ce climat de plus en plus délétère. "J'ai l'impression qu'on revient de plus en plus en arrière. Je pense que des jours sombres sont susceptibles d'arriver".

C'est de la bêtise, de l'ignorance " Didier Lévy, président de la communauté juive de Blois.

"Je suis très étonné de voir qu'à Blois, là où il n'y a pas beaucoup de juifs, on a commis des actes antisémites", se désole le président de la communauté juive de la ville, Didier Lévy. "Nous n'avons que quinze adhérents, il n'y a pas de synagogue, pas d'office qui sont réalisés ici", poursuit-il. "C'est de la bêtise, de l'ignorance. Il faudrait endiguer aussi le mal par la racine, c'est-à-dire passer par l'éducation. Et la loi doit les punir, c'est condamnable par la justice."

La police de Blois a ouvert une enquête pour retrouver les auteurs de ces tags néo-nazis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu