Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La Ville de Bordeaux s'implique dans la lutte contre les violences faites aux femmes

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Le conseil municipal de Bordeaux vient d'adopter à l'unanimité un plan décliné en dix actions pour lutter contre les violences faites aux femmes. Parmi elles, la mise à disposition des associations de dix appartements d'hébergement d'urgence, en partenariat avec les bailleurs sociaux.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Pierre Rouanet

Bordeaux, France

La ville de Bordeaux s'engage pleinement dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Soixante-seize femmes ont déjà été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint depuis le début de l'année en France, 121 pour l'année 2018. Dans la foulée de l'annonce par le gouvernement du lancement d'un "Grenelle des violences conjugales" en septembre, les élus bordelais ont adopté en conseil municipal un plan d'action en dix propositions. Objectif : améliorer la protection des femmes victimes de violences, mais aussi sensibiliser et informer sur ces violences.

Parmi les dix actions portées par la mairie de Bordeaux, la mise à disposition de dix appartements d'hébergement d'urgence en partenariat avec les bailleurs sociaux. Les associations qui viennent en aide aux femmes victimes de violences pourront en disposer et c'est un coup de pouce indispensable estime Jean-Louis Roux-Salembien, directeur de l'Apafed, (Association pour l'accueil des femmes en difficultés) : "ça reste peu par rapport à l'ampleur de la problématique, mais c'est déjà bien, on a vraiment besoin du soutien des collectivités, comme ici Bordeaux. C'est un dispositif qui vient renforcer ce qui existe déjà et nous rend plus réactifs pour loger les femmes et c'est ce qu'on nous demande."

"On ne répond qu'à 10% des demandes d'hébergement qui nous sont faites." - Jean-Louis Roux-Salembien, directeur de l'Apafed

Le plan bordelais prévoit aussi de faciliter l'accès de ces femmes à des logements sociaux après la phase "hébergement d'urgence", la création d'un site internet dédié pour aider les femmes à trouver les bons interlocuteurs près de chez elles. Il devrait voir le jour à l'automne. Un réseau d'accès au droit va également être mis en place en lien avec la police nationale, les avocats, les magistrats. Des formations destinées aux professionnels vont également voir le jour. Enfin, des assises métropolitaines sur les violences faites aux femmes sont d'ores et déjà prévues le 9 octobre prochain pour fédérer tous les acteurs, institutionnels et associatifs. 

Agir même en dehors des obligations légales

"On prend le taureau par les cornes, explique Marik Fetouh, adjoint au maire en charge de la lutte contre les discriminations. C'est une politique volontariste hors champ de nos obligations légales parce qu'on estime que tout le monde doit s'investir et qu'on doit montrer l'exemple"

Ce plan est financé à hauteur de 80 000 euros, dans le cadre d'un appel à projet aux associations mobilisées dans cette lutte, qui court jusqu'à la fin de l'été. Cette somme s'ajoute aux 20 000 euros engagés depuis le début de l'année dans le soutien à la Maison d'Ella, un espace d'écoute pour l'accompagnement psychologique gratuit des femmes victimes de violences, ou encore aux cours d'autodéfense dispensés par certaines associations.