Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La ville de Bordeaux veut lutter contre le gaspillage alimentaire dans les écoles

-
Par , France Bleu Gironde

Lundi 25 novembre, le maire de Bordeaux Nicolas Florian a présenté les mesures anti-gaspillage alimentaire pour les écoles élémentaires. Objectif : réduire les déchets et inciter au "bien manger".

Nicolas Florian et Emmanuelle Cuny (au centre) ont rappelé leurs objectifs de lutte contre le gaspillage alimentaire dans les écoles élémentaires
Nicolas Florian et Emmanuelle Cuny (au centre) ont rappelé leurs objectifs de lutte contre le gaspillage alimentaire dans les écoles élémentaires © Radio France - Clara Echarri

Bordeaux, France

"Faire de Bordeaux la première ville française de lutte contre le gaspillage alimentaire" : voilà l'objectif du maire de la ville Nicolas Florian. Il a présenté une série de mesures déjà appliquées dans plusieurs cantines des écoles élémentaires : tables de tri, déchets pesés avant d'être jetés, menus sans viande ou végétarien... 

"On s'aperçoit que dans les écoles test, on a entre 15 et 30% de réduction de production de déchets, donc moins de gaspillage. Les tests sont concluants, et dès la rentrée 2020 cela va être déployé sur l'ensemble de nos écoles" a détaillé Nicolas Florian. 

Ce sont des actions simples qui ont été mises en place dans les cantines, comme l'explique Emmanuelle Cuny, ajointe chargée de l'éducation : 

"Nous avons mis en place la pesée des aliments qui n'ont pas été consommés ou qu'on a jeté à la fin des repas, ce qui a permis de réduire le gaspillage alimentaire dans ces écoles. de plus de 25%. Notre ambition est d'aller à 50%". 

Cette pesée et les tables de tri doivent ainsi permettre aux enfants de prendre conscience du contenu de leur assiettes mais surtout de ce qu'ils ne consomment pas. 

Autre changement, celui du placement du pain, auparavant situé au début de la ligne de self : "quand ils arrivent ils ont très faim, donc ils se servent deux ou trois tartines et ils n'en mangent finalement qu'une. On a déplacé le pain à la fin de la ligne de self, ils n'en prennent qu'une et on a diminué d'au moins 60% le gaspillage du pain sur ces sites". 

Dans ces mêmes établissements (environ 20% des écoles élémentaires bordelaises), ce sont aussi les enfants qui se servent eux-même certains plats : ils choisissent la quantité la plus adaptée à leur appétit et "s'engagent à manger ce qu'ils ont dans leur assiette" précise Emmanuelle Cuny. 

Ces mesures doivent également promouvoir une meilleure alimentation. Le fait de passer d'abord par l'école doit permettre une "pédagogie inversée", où les enfants incitent leurs parents à mieux manger et à faire attention à ce qu'ils jettent. "Lutter contre le gaspillage et mieux trier, c'est aussi une source d'économie sur le budget des parents" a conclut le maire de Bordeaux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu