Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La ville de Carpentras interdit l’installation de cirques avec animaux sauvages

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

C'est un sujet polémique entre les circassiens et les associations de défense des animaux. Mais la liste des municipalités qui prennent des arrêtés pour interdire les cirques avec animaux sauvages s'allonge. En Vaucluse, Carpentras est la seconde à sauter le pas après Richerenches.

Des conditions de détention incompatibles avec la nature même des animaux sauvages notamment les fauves pour la mairie de Carpentras
Des conditions de détention incompatibles avec la nature même des animaux sauvages notamment les fauves pour la mairie de Carpentras © Maxppp - Yves Salvat

Carpentras, France

Il y a deux ans, le village de Richerenches, dans l’Enclave, a pris un tel arrêté. La ville de Carpentras, en date du 28 novembre dernier, vient de faire de même. L’arrêté stipule que "l’installation de cirques détenant des animaux sauvages en vue de leur présentation au public est interdite sur le territoire de la commune." Pour la municipalité carpentrassienne "les cirques peuvent difficilement offrir aux animaux un espace et les conditions de détention adaptées à leurs exigences biologiques, à leurs aptitudes et à leurs mœurs (enfermement dans des cages, utilisation de dispositifs d’attache et de contention.)"

Aujourd’hui, 390 communes en France ont pris de tels arrêtés dont 85 villes de plus de 10.000 habitants, Carpentras comprise. Le mois dernier c'est même la ville de Paris qui a voté la fin des autorisations pour les cirques proposant des spectacles avec animaux sauvages. 

Un collectif d'associations commence à écrire aux maires du département pour les inciter à suivre l'exemple de Carpentras 

Le collectif vauclusien de protection animale composé d'une vingtaine d'associations a adressé ce mardi un courrier de félicitations au maire de Carpentras. Le même jour il a écrit au maire d’Avignon pour demander à Cécile Helle de prendre un arrêté similaire. Pour le président du collectif, Denis Schmid, "c’est effectivement le meilleur moyen, parce qu’on l’a dit, discuté, négocié avec les professionnels du cirque. C’est extrêmement compliqué. C’est un monde très fermé, très violent et on a eu des problèmes lors d’actions pacifiques contre des cirques installés sur Avignon."

Il  y a deux ans, André-Joseph Bouglione jetait le trouble dans le milieu très soudé des circassiens en prenant fermement position, livre à l'appui. Pour l'ancien dompteur, les fauves ou les éléphants ne peuvent pas être heureux en tant qu'animaux de cirque. 

Ce débat oppose depuis des années les circassiens et les associations de défense des animaux et dépasse largement nos frontières. Une quarantaine de pays dans le monde, dont 28 en Europe, ont proscrit partiellement ou totalement les cirques avec ménageries. 

Serge Andrieu, le maire de Carpentras

Action des opposants aux animaux sauvages devant un cirque à Avignon en Septembre 2016 - Aucun(e)
Action des opposants aux animaux sauvages devant un cirque à Avignon en Septembre 2016 - Collectif Vauclusien de Protection Animale
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu