Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La ville de Figueras vient chercher ses touristes dans le Roussillon avec un bus gratuit

mardi 24 juillet 2018 à 22:21 Par Sébastien Berriot, France Bleu Roussillon

Figueras, la ville de Dali en Catalogne, a mis en place un bus gratuit cet été pour venir chercher des touristes du coté français de la frontière, dans les Pyrénées-Orientales. Le bus circule les mardi et le jeudi avec des arrêts à Canet, Saint-Cyprien et Perpignan. Le succès est au rendez-vous.

Le bus circule tous les mardis et jeudis de l'été
Le bus circule tous les mardis et jeudis de l'été © Radio France - Sébastien Berriot

Perpignan, France

La ville de Figueras en Catalogne a décidé cet été de venir elle-même chercher ses touristes en France, sur les plages et dans les campings du Roussillon, de l'autre côté de la frontière. La municipalité a trouvé un nouveau moyen très efficace pour convaincre les vacanciers français de venir passer une journée dans la ville de Salvador Dali. Pendant tout l'été, un bus vient chercher et ramène les touristes, tout ça gratuitement. Il circule deux fois par semaine, les mardi et jeudi, avec des arrêts à Canet-en-Roussillon, Saint-Cyprien et Perpignan.

Le nouveau service rencontre un gros succès. Par exemple ce mardi matin, le bus était quasiment  au complet avec 53 touristes français à bord. 

Les touristes ravis

Avec ce bus gratuit, la ville de Figueras a bien compris ce que les touristes français aiment avant tout visiter en dépensant le moins possible.  Des touristes qui sont pour la plupart en vacances dans les campings du Roussillon et qui n'avaient pas prévu de venir à Figueras, mais c'est clairement le côté gratuit qui les a incités à monter dans le bus.

"C'est vraiment génial. Ils ont de bonnes idées ces Espagnols ! On n'a rien à payé et on est accueillis comme des rois." Une touriste du nord de la France

La ville est aux petits soins avec ses invités. Un guide est mis à disposition. Il accueille Fes français dans le bus et leur propose à l'arrivée une petite visite du centre-ville et là aussi, la prestation est totalement gratuite. Les touristes sont même reçus à l'office du tourisme avec un verre de vin de l'Emporda. 

Une politique très offensive

Il s'agit clairement d'une politique touristique plutôt agressive mais qui est assumée par la municipalité. Rosa Duran, qui supervise l'opération "bus gratuit", explique que l'objectif est de faire un coup de publicité.

"Nous voulons montrer et rappeler aux touristes français que Figueras est un véritable centre de loisirs avec son musée Dali, mais aussi ses magasins, ses cafétérias et ses restaurants."

Pour rester dans la légalité, c'est une compagnie de bus française qui a été choisie. La ville de Figueras ne veut pas de problèmes non plus avec les professionnels du tourisme des Pyrénées-Orientales qui pourraient dénoncer la mise en place de ce bus gratuit. Rosa Duran assure que le nombre de touristes français transportés cet été ne devrait pas dépasser les 800, ce qui évidemment est très peu comparé aux centaines de milliers de personnes qui viennent passer leurs vacances dans le Roussillon chaque année. "C'est uniquement une opération de promotion", ajoute Rosa Duran.

La municipalité de Figueras a investi 30.000 euros pour cette opération. Le bus gratuit devrait être renouvelé l'été prochain, peut-être avec un système de réservation qui n'existe pas pour le moment.

Le reportage à Figueras de Sébastien Berriot

Le groupe de touristes Français devant la maison natale de Dali - Radio France
Le groupe de touristes Français devant la maison natale de Dali © Radio France - Sébastien Berriot