Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La ville de Paris accepte finalement le prénom "Marseille"

mardi 27 février 2018 à 14:52 Par David Aussillou, France Bleu Paris, France Bleu Provence et France Bleu

Un écrivain d'origine marseillaise voulait donner "Marseille" comme troisième prénom à son fils. La ville de Paris s'y opposait. Elle vient de changer d'avis.

Un petit parisien porte bien Marseille comme 3ème prénom (Photo d'illustration)
Un petit parisien porte bien Marseille comme 3ème prénom (Photo d'illustration) © Maxppp -

Marseille, France

Xavier Monnier a gagné son combat contre la ville de Paris. Les services de l'état-civil acceptent de valider le troisième prénom de son fils Onken : Marseille.  "Ce n'est pas une victoire", affirme le papa, "c'est le juste retour des choses". Après la naissance de l'enfant en septembre 2017, la ville de Paris avait refusé, considérant qu'il ne s'agissait pas d'un vrai prénom. "Le premier officier d'état civil était un peu tatillon", raconte Xavier Monnier, "mais les autres étaient plus compréhensifs et raisonnés". 

Le fils d'un ancien procureur de la République comme exemple

Alors que le papa s’apprêtait à saisir le procureur de la République, les services municipaux ont fait machine arrière. Pour convaincre la ville de Paris, Xavier Monnier a du se montrer plus convaincant. "J'ai fait des recherches", dit-il, "et j'ai trouvé un ancien procureur de la République sous la Révolution qui avait appelé son fils Marseille. Ça aurait été étrange que la République refuse de le reconnaître comme un vrai prénom".

Des messages de soutien

Le courrier de la ville de Paris est donc formel. Le petit Monnier se prénome Onken, Philippe, Marseille. Depuis sa naissance et la médiatisation de l'affaire, les parents ont reçu des messages de soutien et aussi des appels de parents qui n'osaient pas choisir ce prénom.