Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La ville de Rennes ne veut plus des migrants de Cleunay

-
Par , France Bleu Armorique

La ville de Rennes a demandé une audience en référé au Tribunal administratif pour que la vingtaine de migrants installée illégalement depuis le mois de juillet dans le quartier de Cleunay soit expulsée, la décision sera rendue lundi prochain.

campement de cleunay
campement de cleunay © Radio France - lola fourmy

La Ville de Rennes demande l'expulsion des migrants du camp de Cleunay.

Ils ont entre 3 mois et 80 ans, sont Serbes, Tchadiens ou bien Arméniens, et tous ont fuit leurs pays pour la France. Partis avec le rêve d'une vie meilleure  ils sont pour l'instant confrontés aux problèmes administratifs et à l'angoisse de ne pas savoir où dormir. Il y a un an la plupart d'entre eux avait trouvé refuge dans l'Eglise Saint-Marc de Villejean, avant d'être relogés, temporairement. Depuis, l'association "Un toit, c'est un droit" les prend en charge, ouvre des squats, ou leur prête des tentes. C'est grâce à elle qu'une soixantaine de migrants se sont donc installés au début de l'été dans le quartier de Cleunay, juste derrière l'école, et à côté des jardins familiaux. Mais désormais ils sont menacés d'expulsion, le Tribunal Administratif donnera sa décision lundi prochain.

Visite sur ce camp de Cleunay où vivent une vingtaine de migrants, les autres familles avec mineurs ayant été relogées temporairement.

enro migrants cleunay ok

Camp de migrants - Radio France
Camp de migrants © Radio France - lola fourmy

Du côté de la mairie on craint que la situation du camp ne soit un risque de trouble à  l'ordre publique, car début aôut un "incident" a eu lieu. Dans la nuit du 1er au 2, des "visiteurs" auraient eu des échanges verbaux musclés avec les habitants du camp, attaque racsite ou altercation de voisinage, une enquête est en cours. La défense de la ville parle aussi d'un ras-le-bol chez les riverains car une habitante du quartier aurait envoyé un mail pour se plaindre de "ne plus pouvoir s'asseoir sur son banc", situé à proximité du camp. Pour la mairie, cette riveraine représente la majorité silencieuse, elle souhaite donc que le camp soit évacué au plus tard pour la rentrée, le 2 septembre. Quant aux sollutions, ce n'est pas de la Ville de Rennes qu'elles viendront selon Maitre Martin, son avocat :

Migrants PIF

Le problème selon Carole Bohan de l'association "Un toit, c'est un droit", c'est que la communication est rompue.

Migrants PAF

Le Tribunal administratif de Rennes donnera sa décision sur l'expulsion du camp des migrants de Cleunay lundi prochain.

campement de cleunay - Radio France
campement de cleunay © Radio France - lola fourmy
Choix de la station

France Bleu