Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La ville de Saint-Étienne renonce à tester son dispositif de capteurs sonores à Beaubrun-Tarentaize

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Après l'avis rendu par la Cnil sur le projet d'installation de capteurs sonores à Saint-Étienne, la municipalité annonce qu'elle renonce à mener cette expérimentation.

Les capteurs sonores devaient être installés à Beaubrun-Tarentaize
Les capteurs sonores devaient être installés à Beaubrun-Tarentaize © Radio France - Mathilde Montagnon

Saint-Étienne, France

"La ville de Saint-Étienne ne mènera pas l'expérimentation des capteurs sonores envisagée au printemps dernier". C'est ainsi que la municipalité annonce ce mardi soir dans un communiqué sa décision de faire machine arrière, après la mise en garde qu'elle a reçue de la Cnil au sujet de l'installation d'une cinquantaine de capteurs sonores dans le quartier Beaubrun-Tarentaize, pour renforcer la sécurité. 

Pas de cadre législatif existant

La Cnil explique qu'il n'y a pas de cadre législatif spécifique pour un dispositif comme celui que la ville de Saint-Étienne souhaite développer à Beaubrun-Tarentaize, et que l'installation des capteurs sonores dans le quartier serait donc forcément illicite. Dans son communiqué, la municipalité indique qu'elle prend acte de cet avis de la Cnil, qu'elle ne lancera pas de recours auprès du Conseil d'État, et qu'elle renonce à déployer le dispositif, qui avait beaucoup fait parler depuis l'annonce de son déploiement au printemps. 

L'opposition parle de camouflet

Une cinquantaine de capteurs sonores devait être installée à Beaubrun-Tarentaize et se déclencher en cas de bruits inhabituels comme des crissements de pneus ou du verre brisé, avec l'objectif d'alerter rapidement les autorités. Ce dispositif inédit en France ne verra donc pas le jour à Saint-Étienne... en tout cas pas pour le moment. La Ville en appelle en effet dans son communiqué au législateur, dans l'espoir qu'un à projet de loi qui prendrait en compte les recommandations de la Cnil puisse voir le jour.

Après ce rétropédalage, l'opposition de gauche à la mairie stéphanoise dénonce "un véritable camouflet" pour Gaël Perdriau et l'invite à plus "d'humilité dans la conduite de projets controversés".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu