Société

La ville de Sens déclare la guerre aux rats

Par Élisa Brinai, France Bleu Auxerre et France Bleu vendredi 4 novembre 2016 à 6:10

Les rats prolifèrent vite, surtout après des hivers doux.
Les rats prolifèrent vite, surtout après des hivers doux. © Maxppp - Léon Tanguy

Depuis cet été, certaines avenues du quartier des Champs-Plaisants à Sens (Yonne) sont infestées de rats. La mairie et le bailleur social Brennus Habitat ont décidé de réagir. Une grande campagne de dératisation a été lancée.

Depuis trois mois les rats prolifèrent dans le quartier des Champs-Plaisants à Sens. Certaines allées sont plus touchées que d'autres, c'est le cas de l'avenue de la Marne, l'avenue de l'Europe, la rue des Corneilles, la rue Boileau et, à moindre échelle, la rue de Bruxelles et la rue de Londres.

Des centaines de rats au pied des barres d'immeubles

Les rats se cachent dans les talus mais il n'est pas rare d'en croiser grimpant sur les poubelles ou traversant une allée, à la hâte. Josette en aperçoit tous les jours lorsqu'elle descend l'avenue de l'Europe à pied :

"Je vois facilement dix, quinze ou vingt rats ! Ce n'est pas plaisant de les avoir sous son nez mais je n'ai pas peur. Ils ne vont pas nous attaquer quand même..."

Les rats se concentrent sur les conteneurs poubelles dehors et ne rentrent pas dans les immeubles. - Radio France
Les rats se concentrent sur les conteneurs poubelles dehors et ne rentrent pas dans les immeubles. © Radio France - Elisa Brinai

Josette raconte que pendant une période, la poste ne voulait plus livrer le courrier dans les immeubles infestés :

"Les facteurs refusaient de s'approcher, tant il y avait de rats. Les habitants ont dû aller chercher leurs lettres directement au bureau de poste."

Le climat doux favorise la reproduction des rats

Tous les habitants s'accordent à dire que le phénomène est nouveau. Les rats se multiplient depuis cet été. Pour Yannick Fauviot, dératiseur à Sens, le climat détraqué de cette année n'y est pas pour rien :

"Nous avons eu un hiver doux, ce qui facilite la reproduction des rats. Puis la pluie du printemps les a délogés des égouts, ce qui explique qu'ils se retrouvent en surface."

La grande opération de dératisation

Yannick Fauviot a posé des centaines de pièges dans le quartier. Des petites valises en plastique noir, qui renferme une boule, un poison, mais qui, par son odeur alléchante, attire les rongeurs. Pas de risque pour les enfants: la valise est verrouillée. La consigne de sécurité à respecter est de ne surtout pas ramasser les rats morts, car ils peuvent transmettre des maladies, comme la leptospirose. Les services de la ville se chargeront de les nettoyer.

Yannick Fauviot a posé des pièges le 25 octobre et le 3 novembre. Il reviendra une dernière fois, jeudi 10 novembre. - Radio France
Yannick Fauviot a posé des pièges le 25 octobre et le 3 novembre. Il reviendra une dernière fois, jeudi 10 novembre. © Radio France - Elisa Brinai

"Le produit met quatre à cinq jours à agir. Le rat le consomme et meurt quelques jours plus tard. On estime que l'on en a déjà tué une centaine en une semaine."
— Yannick Fauviot, dératiseur

Ecoutez les recommandations du dératiseur Yannick Fauviot

Sensibiliser les habitants sur les règles d'hygiène de base

La ville de Sens s'engage à faire des campagne de dératisation tous les trois mois, minimum. Mais pour faire disparaître les vilaines bestioles pour de bon, il faut aussi que les habitants des immeubles concernés dans le quartier des Champs Plaisants se débarrassent de certaines mauvaises habitudes. C'est ce qu'explique Ghislaine Pieux, adjointe au maire de Sens :

"Il faut arrêter de jeter de la nourriture ou des déchets par les fenêtres, comme certains le font. Il ne faut plus nourrir les chats et les pigeons dehors, car les rats raffolent de cette nourriture là."

La mairie de Sens a lancé une grande campagne de sensibilisation, avec des affiches placardées dans tous les halls d'immeubles.

Sacs éventrés, bouteilles en plastiques, couches...tous ces déchets qui jonchent le sol attirent les bêtes. - Radio France
Sacs éventrés, bouteilles en plastiques, couches...tous ces déchets qui jonchent le sol attirent les bêtes. © Radio France - Elisa Brinai

Durant les vacances de la Toussaint, les adolescents du centre sociale des Champs Plaisants ont également réalisé une grande fresque, avec l'aide de l'artiste graffeur Steeve, pour sensibiliser les habitants de leur quartier. La fresque peinte en face de l'école maternelle Pierre Larousse, met en scène une petite fille qui se fait mordre par un rat. Une histoire fictive, mais qui pourrait devenir réelle, si le fléau n'est pas endigué rapidement.

Ecoutez le reportage d'Elisa Brinai sur la dératisation du quartier des Champs Plaisants à Sens