Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La ville de Tain-l’Hermitage reçoit un legs exceptionnel de 320 000 euros

mercredi 18 juillet 2018 à 6:18 Par Victor Vasseur, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

C'est un legs "sans précèdent pour la ville de Tain l'Hermitage" comme le dit son maire. Lundi soir, en conseil municipal, Xavier Angéli a annoncé qu'une Tainoise décédée l'hiver dernier avait décidé de léguer tout ce qu'elle avait à la ville, soit 320 000 euros.

La mairie de Tain-l'Hermitage.
La mairie de Tain-l'Hermitage. © Radio France - Jade Peychieras

Tain-l'Hermitage, France

Cette dame, Eliette Gervat, est décédée en février dernier à 88 ans. "Amoureuse de sa ville", elle a décidé de tout léguer avant de mourir. Un appartement et une maison : "c’est vraiment surprenant qu’une dame fasse un geste si généreux, et pour une seule cause : la commune" assure la 1ère adjointe au maire au mairie Danielle Lecomte.

Une première à Tain-l’Hermitage

Elle n'a pas d'enfants, ni de conjoints, Eliette Gervat n'avait pas de succession. Pour le maire Xavier Angéli : "c’est un beau geste pour les personnes en difficulté."

Ces 320 000 euros, cela représente une sacrée somme pour Tain-l'Hermitage ! C'est le trois-quarts du montant des investissements réalisés chaque année par la ville. Comme l'avait souhaité Eliette Gervat, l'argent sera dépensé pour aider les personnes âgées à Tain-l'Hermitage.

Pour nous, c’est une surprise. Cette dame nous avait contactés il y a cinq ou six ans, elle voulait savoir ce que nous faisions pour les personnes âgées, les aides à domicile, le portage du repas etc. Quand je suis allée chez elle, elle m’a dit qu’elle était célibataire, qu’elle n’avait pas de descendance. (…) Je lui ai proposé de faire un legs. Danielle Lecomte, adjointe à la mairie