Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

La ville de Toul déploie amplement son système de vidéoprotection

dimanche 27 janvier 2019 à 17:04 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

D'ici au mois de septembre, la ville de Toul (Meurthe-et-Moselle) va déployer 34 caméras de vidéoprotection. Objectif de la municipalité : prévenir et poursuivre les actes délictueux et les incivilités.

Le maire de Toul, Alde Harmand, et le chef de la police municipale, Régis Michel
Le maire de Toul, Alde Harmand, et le chef de la police municipale, Régis Michel © Radio France - Isabelle Baudriller

Toul, France

Toul étend et modernise son système de vidéoprotection en cette année 2019. Et pas de demi-mesure ! La ville disposait jusqu'à présent de cinq caméras mobiles qui ne permettaient pas de lire les images à distance. D'ici au mois de septembre, elle va installer 34 caméras fixes en centre-ville, en ville haute et dans le quartier Saint-Mansuy. Trois caméras sont d'ores et déjà en place, dans les environs de la mairie et de la cathédrale. Elles filment 24h/24 à 360° sous la houlette de la police municipale. Dans le tout nouveau Centre de supervision urbain (CSU), deux grands écrans et quatre ordinateurs retransmettent les images en temps réel et permettent de zoomer. 

"On ne fait pas ce qu'on veut", prévient Régis Michel, chef de la police municipale. "Il y a  par exemple des caches qui sont mis sur les habitations pour que le système ne puisse pas entrer dans les logements et voir ce qui s'y passe. Tous les secteurs filmés font l'objet d'une déclaration en préfecture. On ne peut pas installer les caméras n'importe où." "C'est très encadré par la loi", renchérit le maire de Toul, Alde Harmand. 

Les images ne sont consultables que par un certain nombre de personnes. N'imaginez pas que le maire va rentrer au CSU et regarder les images. Je n'ai ni autorité, ni volonté" - Alde Harmand, maire de Toul

L'une des 3 caméras à 360° déjà installées en centre-ville - Radio France
L'une des 3 caméras à 360° déjà installées en centre-ville © Radio France - Isabelle Baudriller

Les images vidéo sont conservées 14 jours puis écrasées. Selon le maire de Toul, Alde Harmand, il s'agit de prévenir et poursuivre les actes délictueux mais aussi les incivilités, comme le dépôt sauvage d'ordures. "C'est une de mes priorités : éviter tous ces dépôts à côté des containers", indique Alde Harmand. "La personne devant l'écran pourra prévenir la patrouille de terrain pour qu'elle intervienne." Les 19 caméras prévues en centre-ville et raccordées à la fibre optique devraient être opérationnelles mi-février. Les 15 autres, d'ici à septembre. Coût du dispositif : 450 000€ financés à 80% par l'Etat dans le cadre du programme "Action cœur de ville".