Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Lactalis : le papa d'un bébé de deux mois porte plainte

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu

Quentin Guillemain, un jeune père de famille, a décidé de monter un collectif pour que les familles concernées par une éventuelle contamination par des salmonelles, puissent lancer une action de groupe contre le groupe laitier mayennais.

Lait pour bébé (Illustration)
Lait pour bébé (Illustration) © Maxppp - Jean-François FREY

En colère. Très en colère contre Lactalis. Ce jeune papa affirme recevoir, depuis ce lundi matin 11 décembre, des dizaines de courriels de familles inquiètes et, elles aussi, déterminées à comprendre ce qui a pu se passer dans l'usine de Craon.  Quentin Guillemain habite en région parisienne. Son nourrisson a consommé du lait produit en Mayenne et potentiellement infecté. Le bébé va bien. 

Mais trop c'est trop. Il vient donc de monter un collectif et s'en explique à France Bleu Mayenne : "J'ai effectivement, à titre personnel, porté plainte pour mise en danger de la vie d'autrui et non-assistance à personne en danger à la fois contre la pharmacie, qui m'a délivré, sur ordonnance, un des laits concernés et à la fois contre Lactalis. Nous sommes en train d'envisager, avec un certain nombre de familles qui se sont manifestées, une action avec les mêmes motifs. D'apprendre que ce lait peut être contaminé on est surpris et en colère parce qu'on s'attend à ce que ces produits soient irréprochables. Il y a une espèce de nonchalance par rapport à un sujet grave où on laisse le fabricant juge et partie. Ce n'est pas sérieux de la part d'une entreprise de ce type-là"

L'adresse mail du collectif : victimeslactalis@gmail.com

Le ministre de l'Économie et Finances a décidé hier dimanche d'étendre la suspension de la commercialisation et des exportations de plus de 600 lots de lait infantile produits par Lactalis dans un "souci de sécurité sanitaire". "Des millions de boîtes et des tonnes de lait sont concernés" a expliqué la Direction Générale de la Santé qui exige de Lactalis de prendre les mesures nécessaires pour maîtriser le risque de contamination sur son site de Craon. 

Lactalis a présenté ses excuses. Le groupe a décidé de mettre à l'arrêt le site de Craon selon son porte-parole Michel Nallet : "Très probablement cette contamination est liée à un arrêt technique, qui remonte au mois de mai. Mais il est trop tôt pour avoir la preuve exacte de cette hypothèse. En application du principe de précaution, les autorités ont décidé d'arrêter toutes les commercialisations et de faire un rappel global des produits sur la tour numéro 1. Nous avons décidé d'arrêter nos deux tours, même celle qui n'est pas incriminée, et de toutes nos installations de conditionnement. Nous allons procéder à des contrôles complémentaires et à un nettoyage complet renforcé afin de nous assurer que le site de Craon, lors de sa remise en route, puisse fabriquer normalement des produits pour les bébés". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess