Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Landes : un supermarché de Mimizan dénoncé pour gaspillage alimentaire

De la nourriture consommable jetée à la poubelle. Constat fait ce lundi matin dans les Landes, par deux avocats du barreau de Paris, spécialistes de la question. Environ 50 kilos d'aliments toujours consommables ont été retrouvés dans les bennes du Leclerc de Mimizan-Plage.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Jean-François FREY

Plusieurs kilos de nourriture encore consommable jetés à la poubelle. C'est ce qu'ont fait constater, par un huissier, ce lundi matin, deux avocats du barreau de Paris, Me Arash Derambarsh et Me Thierry Vallat, descendus spécialement dans les Landes. Ces deux avocats, spécialistes de la question du gaspillage alimentaire - l'un fait d'ailleurs partie des initiateurs de la loi contre le gaspillage alimentaire - ont donc ont découvert l'équivalent de 50 kilos de denrées alimentaires dont les dates de péremption n'étaient pas dépassées dans les bennes du Leclerc de Mimizan-Plage

Avertis par des lanceurs d'alerte

Les deux avocats ne sont pas venus par hasard dans le nord des Landes. "Nous avons tout un réseau de lanceurs d'alerte, des gens qui nous signalent un certain nombre de supermarchés - malheureusement celui de Mimizan n'est pas le seul - qui manquent à leurs obligations. Donc, nous avions des informations extrêmement détaillées, sur l'heure à laquelle le magasin est alimenté, l'heure à laquelle les bennes sont sorties" explique l'un des deux avocats, Me Thierry Vallat. 

La loi contre le gaspillage alimentaire en vigueur depuis trois ans

Les avocats ont désormais l'intention de déposer une plainte ce mardi. "Nous déposerons plainte à chaque fois que des manquements sont constatés et nous sommes déterminés à faire respecter la loi". Le supermarché de Mimizan-Plage encourt une amende de 3.750 euros. Avec cette action dans les Landes, "c'est un signal très fort qu'on veut faire passer à tous les magasins" insiste Me Thierry Vallat. "La loi dit très clairement, c'est le code de l'environnement qui a été modifié, que _les magasins doivent collaborer avec la Banque Alimentaire, les Restos du Cœur, des associations pour éviter que les invendus soient jetés_". Une disposition pénale sanctionne désormais les grandes surfaces de plus de 400m² qui rendent les produits invendus impropres à la consommation : une amende de 3.750 euros, qui peut être accompagnée d'une peine d'affichage. Cette loi contre le gaspillage alimentaire, dont Me Derambarsh est un initiateur, a été votée le 3 février 2016.

"On parle beaucoup de précarité, de personnes qui n'arrivent pas à boucler leur fin de mois, même à partir du 15 du mois... et malheureusement, on s'aperçoit que des magasins, qui donnent beaucoup de leçons en matière d'éthique professionnelle, continuent à ne pas la respecter. C'est très dommage", conclut Me Thierry Vallat

Un dysfonctionnement entre deux magasins

Dans un communiqué de son siège social à Ivry-sur-Seine, près de Paris, la direction du supermarché landais a affirmé être "bien entendu engagée dans la lutte contre le gaspillage, au même titre que tous les magasins du Mouvement E.Leclerc".  Elle explique avoir organisé les collectes, à la demande des associations, à partir de l'hypermarché de Mimizan-Bourg, plus grand et plus accessible que le supermarché de Mimizan-Plage et donné de janvier à fin novembre 2018 des produits alimentaires ou non "pour un montant de 147.824 euros".  

Un _"_dysfonctionnement" dans le système de navettes acheminant les invendus entre les deux magasins "a eu lieu la semaine dernière et la direction des deux magasins s'engage fermement à ce que cela ne se reproduise jamais", conclut le communiqué.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess