Société

Landes : Allan, 12 ans, a été harcelé à l'école pendant plus d'un an

Par Nelly Assénat, France Bleu Gascogne mercredi 2 novembre 2016 à 18:10

Le calvaire du jeune Allan a duré un an et demi
Le calvaire du jeune Allan a duré un an et demi © Maxppp - Maxppp

Alors que ce jeudi 3 novembre est organisée la journée nationale de sensibilisation contre le harcèlement à l'école, Allan, 12 ans, témoigne sur France Bleu Gascogne. Des taquineries les enfants de son école sont passés aux violences physiques. La situation a duré plus d'un an

Tout a commencé en classe de CM2. Avec beaucoup de courage Allan raconte : "Ils commencent à m'embêter et ça évolue très rapidement : ils me poussent, font des croche-pied, m'attrapent par la nuque... tous les jours sans exception. Ils veulent que je reste dans leur coin et que je sois leur victime".

A lire aussi : Violences, silence, solitude : des victimes de harcèlement à l'école témoignent sur France Bleu

Ils voulaient que je souffre—Allan, 12 ans

Très vite le jeune garçon s'enferme dans cette situation : "Je ne comprenais pourquoi ils voulaient que je souffre (...) je me trouvais responsable quelquefois". Quand on lui demande si d'autres personnes ont remarqué sa souffrance, il acquiesce : "Mes copains de classe n'ont pas vraiment fait attention. Les adultes voyaient que j'avais un problème avec cette personne mais ils ont réagi très tard".

Mes copains de classe n'ont pas vraiment fait attention (...) les adultes ont réagi très tard

C'est un an et demi plus tard que la situation d'Allan s'est débloquée, lors de son entrée en sixième. Le jeune garçon reconnaît que lorsque le mot "harcèlement" a été posé sur la situation, cela lui a fait du bien. "Mais j'ai toujours peur que ça se reproduise avec les autres. Je préfère rester tranquille, je n'essaye plus de rester avec les autres". Résultat : si la situation s'est apaisée en classe, Allan préfère rester seul dans la cour de récréation.

J'ai toujours peur que ça se reproduise (...) je suis réticent à aller à l'école

Aujourd'hui Allan va mieux, et il dit : "Je pense que ça ira de mieux en mieux, mais il faudra que j'apprenne à rester avec les autres".

Le témoignage d'Allan au micro de France Bleu Gascogne

700 000 enfants concernés

Près de 700 000 élèves sont touchés par le harcèlement scolaire en France. Pour briser l'isolement des victimes, un numéro vert, le 3020, a été lancé en 2015. Depuis janvier, près de 8 450 appels ont été enregistrés, davantage qu'en 2015. Dans les Landes, pour l'année scolaire 2015/2016, 40 cas ont été recensés via cette plateforme téléphonique (c'est sans compter les situations traitées directement par les chefs d'établissement). Depuis la rentrée scolaire de septembre, trois signalements ont été faits auprès de l'inspection académique des Landes. Ces cas de harcèlement ont été résolus rapidement.

Attention au cyber harcèlement

Cette année l'accent est mis sur le cyber harcèlement. Ce harcèlement qui se passe via ordinateur ou téléphone portable est encore plus vicieux parce que tout se passe sur les réseaux sociaux. Sorti de l'établissement scolaire, la victime continue a être harcelée chez elle. Marie Martin travaille à l'inspection académique des Landes, en tant que responsable du service social. Elle conseille aux parents d'être " vigilants à ce qui se passe sur le téléphone de leur enfant. Comme on le fait pour les fréquentations physiques, il faut vérifier sur le téléphone et sur l'ordinateur de l'enfant".

Un numéro vert pour tous les cas de harcèlement scolaire - Aucun(e)
Un numéro vert pour tous les cas de harcèlement scolaire