Société

Landes : année noire pour les producteurs de lait réunis à Saint-Vincent-de-Tyrosse

Par Clément Guerre, France Bleu Gascogne dimanche 4 septembre 2016 à 13:32

Selon les éleveurs présents à Saint-Vincent-de-Tyrosse comme Jean-Luc, les Landes comptaient près de 500 éleveurs il y a 20 ans. En 2016, ils ne sont plus qu'une centaine.
Selon les éleveurs présents à Saint-Vincent-de-Tyrosse comme Jean-Luc, les Landes comptaient près de 500 éleveurs il y a 20 ans. En 2016, ils ne sont plus qu'une centaine. © Radio France - clément guerre

Ce week-end, les éleveurs landais se sont rassemblés à Saint-Vincent-de-Tyrosse pour le concours départemental de l'élevage. Mais pour les producteurs de lait, ce rassemblement était avant tout l'occasion d'avertir sur la situation de crise qu'ils traversent.

Les producteurs de lait avertissent : "ils sont en train de mourir !" Ce samedi, à peine 4 producteurs de lait se sont déplacés à Tyrosse pour le concours départemental de l'élevage. La raison, le prix d'achat du lait est trop bas et la crise chez les éleveurs landais dure depuis des années.

Les éleveurs pris à la gorge

Jean-Luc est devant ses vaches et il n'a pas le sourire, lui qui vient tous les ans a hésité cette année parce que le boulot d'éleveur est de plus en plus dur. Sur son exploitation à Biaudos, il a 35 vaches. Ça devrait lui permettre de vivre, mais ces derniers temps il est vraiment juste. "avec les investissements et les mises aux normes, mes revenus payent juste mes dettes".

Depuis une année je travaille sans salaire — Denis, éleveur à Pontonx-sur-l'Adour.

"Pourquoi il y a vingt ans, un élevage faisait vivre une famille et qu'aujourd'hui on a du mal à dégager un salaire ?" La question est posée par Sylvain, président du syndicat des vaches laitières du département. Cet agriculteur ne reconnait même plus son métier. Pour lui, le prix des aliments pour les vaches a augmenté, les charges augmentent aussi. Par contre Sylvain le dit, le prix d'achat du lait ne fait que baisser.

Denis et son fils sont éleveurs à Pontonx-sur-l'Adour, depuis deux ans Denis n'arrive plus à se dégager un salaire à cause du prix du lait - Radio France
Denis et son fils sont éleveurs à Pontonx-sur-l'Adour, depuis deux ans Denis n'arrive plus à se dégager un salaire à cause du prix du lait © Radio France - clément guerre

Actuellement, le lait dans les Landes est acheté en grande partie par laiterie Danone. Selon les éleveurs, les 1 000 litres sont payés en moyenne à 275 euros. Pour vivre correctement, les agriculteurs réclament la tonne de lait à 350 euros. Sans ça, les éleveurs n'auront que deux choix, arrêter leur métier ou manifester comme ceux qui l'ont fait contre Lactalis à la fin août 2016.

Les producteurs de lait en voie d'extinction

Dans certains villages des Landes, il ne reste plus qu'un éleveur. Denis est le dernier à Pontonx-sur-l'Adour mais il y a 20 ans lorsqu'il s'est installé, ils étaient encore une vingtaine. Cet éleveur raconte aussi que la tonne de lait lui coûte 340 euros à produire, il la vend ensuite à 280 euros environ. Résultat, il perd tous les mois de l'argent et vit sur ses économies.

On ne peut plus vivre de notre métier, quel malheur! — Sylvain éleveur landais et président du syndicat des vaches laitières du département.

Le résultat, ce sont des exploitations où "le matériel n'est pas renouvelé", où "les éleveurs sont tristes" et où "le métier disparaît petit à petit", explique Jean-Luc. Selon les éleveurs présents à Tyrosse, les Landes comptaient près de 500 éleveurs il y a 20 ans. En 2016, ils ne sont plus qu'une centaine. Résultat aussi, le concours à Saint-Vincent de-Tyrosse pour la race laitière Prim'Holstein a été annulé et ça pour la deuxième année consécutive.

Partager sur :