Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Landes : des automobilistes veulent bloquer les routes le 17 novembre

jeudi 1 novembre 2018 à 10:32 Par Renaud Biondi-Maugey, France Bleu Gascogne

Les appels au blocage des routes se multiplient sur les réseaux sociaux contre la hausse des prix des carburants. Des centaines de manifestations sont annoncées dans le pays. Et le département des Landes est, lui aussi, concerné.

Des automobilistes veulent bloquer des routes le 17 novembre
Des automobilistes veulent bloquer des routes le 17 novembre © Maxppp - Aurelien Morissard

La France sera-t-elle paralysée le samedi 17 novembre ? Dans les Landes, de nombreux automobilistes appellent à des blocages ou à des manifestations ce jour-là à Mont-de-Marsan, Dax, Aire-sur-l'Adour et sur la côte sud des Landes (Saint-Vincent-de-Tyrosse, Capbreton, Labenne, etc.), pour protester, notamment, contre la hausse des prix des carburants. 

"C'est un ras-le-bol général" a expliqué à France Bleu Gascogne l'un des administrateurs, dans les Landes, d'une page du réseau social Facebook. Des slogans comme "Peuple de France, réveille-toi" ou "Essence, péage, impôts, retraites, y'en a marre" sont visibles. 

Les administrateurs de ces pages Facebook disent avoir constitué ces groupes spontanément et affirment ne pas être affiliés à des partis politiques. Ils invitent les participants à, dès maintenant, installer des gilets jaunes sur le tableau de bord de leur voiture, afin de se rendre visibles. 

Combien y aura-t-il de manifestants ? 

De source policière, on confie ne pas savoir encore quelle sera l'ampleur du mouvement. Aucune déclaration de manifestation n'a pour l'heure été enregistrée en préfecture. Quant aux organisateurs, ils ne savent pas encore précisément comment ils vont paralyser les axes routiers. S'agira-t-il de barrages filtrants, de blocages, sur les routes, sur les autoroutes ?  

A Mont-de-Marsan, près de 300 personnes se disent prêtes pour l'instant à participer aux blocages. Elles sont plus de 1000 à Dax. A Aire sur l'Adour, un ambulancier, frappé au quotidien par la hausse des prix des carburants, est l'un des administrateurs d'une page Facebook. Il se dit prêt à bloquer des axes, en donnant rendez-vous le 17 novembre au péage de l'A65. Sur la côte sud des Landes, des automobilistes veulent organiser un barrage filtrant, à condition que 150 personnes les rejoignent.

Reste à savoir si cette mobilisation, assez importante en ligne, sera suivie d'effet. Au début de l'année, un mouvement comparable, baptisé Colère, avait de la même manière réussi à fédérer des Français mécontents sur les réseaux sociaux. Ils étaient près de 10.000 dans les Landes. Mais seulement quelques centaines s'étaient ensuite déplacées pour manifester. Depuis, l'association Colère 40 a été dissoute par ses membres. Et l'une des ex-responsables est même convoquée devant le tribunal parce qu'il y avait eu des dégradations lors d'une manifestation.

Carte des blocages envisagés en France le 17 novembre 2018