Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Landes : des badges et des auto-collants "anti-relous" pour les fêtes à Parentis-en-Born

-
Par , France Bleu Gascogne

Une association de Parentis-en-Born a créé des badges et des auto-collants qu'elle distribuera pendant les fêtes de la commune du 9 au 13 août, pour lutter contre les comportements sexistes.

L'un des auto-collants créé par l'association Bas les pattes de Parentis-en-Born.
L'un des auto-collants créé par l'association Bas les pattes de Parentis-en-Born. - L'association Bas les pattes

Parentis-en-Born, France

Stop aux gros "relous" dans les fêtes de village. Une association de Parentis-en-Born lance une campagne de sensibilisation et part en guerre contre les insultes et les comportements sexistes pendant les ferias. Cette association, qui s'appelle Bas les pattes et qui a été créée par des membres de la banda Lous Pegaillouns, va donc gratuitement distribuer 10 000 stickers, badges et goodies avec des petits messages humoristiques, pendant les fêtes de Parentis, qui se déroulent du 9 au 13 août. 

"On a pris volontairement un angle humoristique", explique en effet Patrice Barragué, l'un des fondateurs de l'association, car cela marque plus facilement les esprits. "On a des punchlines, des phrases chocs, un peu provocatrices, pour mettre le potentiel agresseur en position de faiblesse, pour renverser l'ordre des choses," décrit-il. "Par exemple : elle s'habille comme elle veut, et tu touches avec les yeux. Le message est clair."

"Un problème d'éducation"

Avec les récentes affaires sorties dans les médias, "il y a une prise de conscience", ajoute Patrice Barragué. "Les jeunes femmes ont besoin de parler de cela, et les hommes sont prêts à écouter cela." L'association suit aussi les exemples des fêtes de Bayonne et de Pampelune, où des peñas essayent depuis plusieurs années de sensibiliser la population à ces problématiques.

"C'est un problème d'éducation je pense, parce que les gens ne se rendent pas compte qu'ils vont trop loin. Cela leur paraît normal d'avoir des propos déplacés, un peu insultants, voire dégradants, envers les jeunes femmes", explique l'un des fondateurs de l'association. "Des hommes qui se sentent pousser des ailes pendant les fêtes, qui sont trop entreprenants, qui n'écoutent pas les signaux lancés par les jeunes femmes... Elles ont le droit de ne pas être importunées pendant les fêtes."

On a parlé avec pas mal de jeunes filles, qui n'osent pas s'habiller en jupe ou mettre de débardeur, de peur d'être importunées." — Patrice Barragué, l'un des fondateurs de l'association Bas les pattes

Cette question du sexisme et du harcèlement de rue se traduit aussi par les remarques sur les tenues des jeunes filles. "On a parlé avec pas mal de jeunes filles, qui n'osent pas s'habiller en jupe ou mettre de débardeur, de peur d'être importunées. Et nous on a envie que les filles s'habillent comme elles veulent... de préférence en blanc et avec le foulard rouge évidemment, mais bien faire comprendre qu'une jupe ou un débardeur, ce n'est pas une invitation."

L'association Bas les pattes a déjà trouvé des partenaires à Parentis-en-Born : la bodéga de la banda, l'amicale des 20 ans, la bodéga du foot, du comité des fêtes et la boutique As2pik. Elle espère, dans les années futures, distribuer ses badges dans d'autres fêtes.

Choix de la station

France Bleu