Société

Landes : elle organise des mariages et ça gêne ses voisins

Par Nelly Assenat et Christophe Van Veen, France Bleu Gascogne et France Bleu vendredi 23 septembre 2016 à 9:07

Le Domaine de Petiosse fait chambres d'hôtes et... organisation de mariages aux beaux jours
Le Domaine de Petiosse fait chambres d'hôtes et... organisation de mariages aux beaux jours © Maxppp - Maxppp

Huit familles se sont réunies dans un collectif à Saint-Julien-en-Born (Landes). Elles dénoncent la nouvelle activité de leur voisine : organisatrice de mariages...

C'est l'un des coins les plus sauvages des Landes : la côte d'argent autour de Saint-Julien-en-Born. Mais ici la quiétude des lieux est perturbée par des querelles de voisinage autour d’une nouvelle entreprise.

Amoureuse des Landes, Florence Lambert Borius a d’abord créé, dans un hameau isolé de Saint-Julien-en-Born, des chambres d’hôtes cinq étoiles : le Domaine de Petiosse. Mais depuis cette année , aux beaux jours,  elle organise dans sa propriété des mariages sous un chapiteau géant en bambou.

Sept mariages ont été organisés cette année, et la vie serait devenue un enfer pour les riverains.

Philippe, l'un des voisins raconte : "C'est des klaxons on les accepte. mais après il y a le vin d'honneur à 21 heures et jusqu'à quatre heures du matin c'est du boum boum". Phlippe qui explique : "Moi je veux vivre dehors, normalement".

Faut fermer les portes et les fenêtres pour ne rien entendre—Philippe, riverain

La propriétaire du domaine reconnait que le premier mariage a accueilli un DJ qui "se prenait pour David Guetta". Mais ensuite elle affirme que des experts acousticiens sont venus et qu'à chaque fois la gendarmerie (appelée par les riverains) vient sur place et ne constate pas de tapage nocturne. "Il y a beaucoup de jalousie", selon Florence Lambert Borius, qui évoque des Landais qui " ne veulent pas bouger". Elle dit comprendre les interrogations des voisins qui vivaient "au milieu des bois" leur, mais "le monde change", explique t -elle.

A chaque fois la gendarmerie dit qu'on ne peut pas parler de tapage nocturne—La propriétaire du Domaine de Petiosse

Le reportage de Christophe Van Veen

Huit familles se sont regroupées dans un collectif antibruit. La Sepanso (association de défense de l’environnement) s’en mêle et interpelle les autorités pour faire interdire l’activité dans cette « zone naturelle ».