Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Landes : il reçoit la Légion d'honneur à 96 ans pour sa participation à la Seconde Guerre mondiale en Gironde

vendredi 13 juillet 2018 à 18:27 Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne et France Bleu

Jean-Henri Brocas va recevoir la Légion d'honneur lors de la traditionnelle cérémonie du 14 juillet à Dax aux monuments aux morts. Ce Landais est décoré pour sa participation à la Seconde Guerre mondiale alors qu'il était soldat du 34ème régiment d'infanterie basée à Mont-de-Marsan.

Jean-Henri Brocas fêtera ses 96 ans lundi après avoir reçu la Légion d'honneur pour sa participation à l'offensive contre la forteresse nazi de la pointe de grave en Gironde en avril 1945 © Radio France - Frédéric Denis
Jean-Henri Brocas fêtera ses 96 ans lundi après avoir reçu la Légion d'honneur pour sa participation à l'offensive contre la forteresse nazi de la pointe de grave en Gironde en avril 1945 © Radio France - Frédéric Denis © Radio France - Frédéric Denis

Dax, France

Le Landais Jean-Henri Brocas a participé à la libération de la Pointe de grave dans le Médoc en Gironde, en avril 1945, soit un mois avant la capitulation de l'Allemagne nazie. Une véritable boucherie se souvient le Landais. La prise de la poche du Médoc aux Allemands coûtera la vie à 364 soldats français et à 47 civils. Elle fera aussi plus de 500 blessés (soldats et civils). 

Jean-Henri Brocas a 22 ans quand il met entre parenthèses son travail d'agriculteur dans la ferme familiale de Montfort-en-Chalosse pour s'engager au sein des forces françaises.  Il intègre le 34ème Régiment d'Infanterie basé à Mont-de-Marsan.

Lors de l'assaut sur la poche de la Pointe de Grave en Gironde, le 18 avril 1945, le Landais voit plusieurs camarades fantassins mourir autour lui, avant de tomber lui-même à terre, touché par un éclat d'obus. Malgré trois opérations dans un hôpital militaire, Jean-Henri Brocas vit toujours avec trois petits éclats de ferraille dans la tête. Il ressent encore de temps en temps des vertiges. 

Jean-Henri Brocas a raconté à Frédéric Denis l'offensive contre la forteresse nazie du Médoc à laquelle il a participé avec le 34ème Régiment d'Infanterie en avril 1945

73 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Jean-Henri Brocas se demande toujours pourquoi son Etat Major a décidé de cette grande offensive dans le Médoc, alors que les forces alliées s'approchaient de Berlin et que la capitulation de l'Allemagne était proche.

Jean-Henri Brocas a déjà reçu sept distinctions dont la Médaille militaire ou la Croix de guerre pour son engagement pour la défense de la Patrie.