Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Landes : la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan dresse des aigles royaux pour intercepter des drones malveillants

mercredi 11 janvier 2017 à 14:54 Par Frederic Denis, France Bleu Gascogne et France Bleu

C'est une expérimentation unique en France sur un site militaire. Des militaires de la base aérienne 118 de Mont de Marsan dressent actuellement quatre aigles royaux à intercepter des drones en plein vol. Cette technique pourrait, à terme, venir compléter les dispositifs de lutte anti-drone.

La base aérienne 118 de Mont de Marsan est le seul site militaire de France a expérimenté la capture de drone à l'aide d'aigles royaux
La base aérienne 118 de Mont de Marsan est le seul site militaire de France a expérimenté la capture de drone à l'aide d'aigles royaux © Radio France - Frédéric Denis

Mont-de-Marsan, France

C'est une expérience unique au sein des Armées Françaises. Une expérimentation lancée en septembre, seulement à la BA 118 de Mont-de-Marsan : l'utilisation d'aigles royaux pour neutraliser des drones qui pourraient par exemple être tentés de survoler un site sensible. On se souvient qu'en 2015 en France, des drones avaient survolé des centrales nucléaires mais aussi le palais de l'Elysée.

Cette expérimentation à la BA 118 de Mont-de-Marsan, si elle est concluante, pourrait venir compléter, à terme, les dispositifs de lutte anti drone déjà développés par les Armées comme le brouillage GPS ou les destructions de drones en vol.

Une technique de dressage spécifique

La base aérienne 118 de Mont-de-Marsan a acheté quatre aigles royaux à un éleveur autrichien quand ils étaient petits. Dès l'âge de trois semaines, ces quatre rapaces ont été dressés pour capturer des drones en vol et les ramener à terre.

Les quatre aigles royaux de la BA 118 de Mont-de-Marsan ont été habitués à considérer les drones comme des proies. Tout petits, les rapaces ont été habitués à manger sur des carcasses de drones. Les militaires ont ensuite fait voler des drones dans leurs volières pour les habituer à chasser ces machines.

Gérald Machoukof, dresseur fauconnier à la base aérienne 118 de Mont de Marsan explique la technique de dressage des aigles royaux pour intercepter des drones

L'Armée de l'Air a embauché des dresseurs fauconnier pour entraîner les quatre aigles royaux chaque jour à capturer des drones. Les quatre rapaces interceptent déjà de petits drones de un à deux kilos en vol, des drones de type Phantom 3 et les ramènent au sol.

Un aigle royal est capable d'attraper un chevreuil

Les militaires de la BA 118 de Mont-de-Marsan ont choisi les aigles royaux pour leur robustesse et leur tempérament de chasseur. Ces rapaces sont capables d'attraper des renards et des chevreuils, des animaux de plus de 25 kilos. Ils peuvent attendre une proie pendant plusieurs jours en restant statique.

Un aigle royal est aussi capable d'atteindre 90 km/h en vol quand les drones volent en moyenne à environ 60 km/h.

Pour l'heure, l'interception des drones par les aigles royaux n'est pas une technique opérationnelle. Les militaires de la BA 118 de Mont-de-Marsan en sont encore au stade de l'expérimentation mais les résultats sont probants, prometteurs.