Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Landes : le nom d'un poilu rajouté sur le monument aux morts grâce aux écoliers de Bégaar

samedi 10 novembre 2018 à 19:01 Par Valérie Mosnier et Paul Ferrier, France Bleu Gascogne

Il y a cent ans, le 11 novembre 1918, était signé l'armistice de la Première Guerre mondiale. Dans les Landes, comme partout en France, des cérémonies ont lieu dans toutes les communes devant les monuments aux morts. A Bégaar, le nom d'un poilu a été rajouté cette semaine.

Jean Duprat est mort un an après la fin de la Première Guerre mondiale d'une maladie contractée pendant le conflit
Jean Duprat est mort un an après la fin de la Première Guerre mondiale d'une maladie contractée pendant le conflit © Radio France - Valérie Mosnier

Bégaar, France

La France se souvient ce dimanche. Elle se souvient de la  fin des combats de la Première Guerre mondiale. Il y a cent ans, le 11 Novembre 1918, les Alliés, victorieux, et les Allemands signent l'armistice dans un wagon de train, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne. 

Ce dimanche, dans les Landes, comme partout en France des cérémonies ont donc lieu dans toutes les communes devant les monuments aux morts. Entre 1914 et 1918, 78.000 Landais ont été mobilisés pour aller à la guerre. Plus de 12.000 d'entre eux ne reviendront pas

12.000 Landais morts pendant la guerre, sur les champs de batailles, mais c'est sans compter les disparus, et ceux qui sont morts après la guerre d'une maladie contractée durant le conflit. C'est d'ailleurs pour cela que parfois, le nom de certains soldats morts pour la France manquent sur les monuments au morts. 

Jean Duprat, poilu oublié 

Cette semaine, le nom d'un poilu de Bégaar, commune entre Mont-de-Marsan et Dax, a été gravé sur le monument aux morts. Ce sont les élèves de l'école et leur enseignant, qui dans le cadre d'un projet scolaire, ont réussi à le retrouver. 

En 2014, cent ans après le début de la Première Guerre mondiale, Patrice Pouyau décide avec sa classe d'aller relever les noms sur le monument aux morts de Bégaar et de faire des recherches sur "ces bonhommes" comme il les appelle avec ses élèves : "Qui ils étaient, où ils sont morts, dans quel régiment ? Et par des recherches un peu plus poussées, _on s'est rendu compte qu'il y en avait un qui n'était pas sur le monument aux morts. Un certain Jean Duprat_." 

Avec sa classe,  Patrice Pouyau retrouve la trace de Jean Duprat, mot le 11 juin 1919, des suites d'une maladie contactée pendant la guerre, mais aussi l'histoire des 52 autres poilus de Bégaar morts pour la France. Ils apprennent que 18 d'entre eux sont morts à Craonne. L'enseignant y amène ses élèves en 2016, fait poser une stèle et planter 18 pins des Landes, comme le nombre de soldat de Bégaar qui ont perdu la vie en ces lieux. 

"La boucle est bouclée" la semaine dernière, puisque la tombe du poilu Jean Duprat est retrouvée à Bégaar, parmi les sépultures abandonnées du cimetière. "C'était une tombe oubliée. Avec une brosse métallique, c'est parti et c'était bien lui. Incroyable !" raconte Patrice Pouyau, avec un léger sourire d'étonnement. 

Le monument aux morts de Bégaar où figurent les noms des habitants de la commune tués lors de la Première Guerre mondiale - Radio France
Le monument aux morts de Bégaar où figurent les noms des habitants de la commune tués lors de la Première Guerre mondiale © Radio France - Valérie Mosnier