Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Landes : le projet d'un golf à Tosse est maintenu mais pourrait être redimensionné

-
Par , France Bleu Gascogne

Le Conseil départemental des Landes n'exclut pas de revoir ses ambitions à la baisse concernant le projet de golf de Tosse après l'avis favorable, mais avec des réserves, d'un jury de citoyens.

Une étude est lancée pour redimensionner le projet - Image d'illustration
Une étude est lancée pour redimensionner le projet - Image d'illustration © Maxppp - Christian Watier

Tosse, France

Le projet du golf de Tosse est maintenu mais pourrait être redimensionné, a annoncé ce lundi le président du Conseil départemental des Landes. Xavier Fortinon dit ainsi suivre l'avis d'un jury de citoyens, qui a été chargé de donner son sentiment sur ce projet de 240 hectares et 500 logements.

Les 23 membres de ce jury - choisis par tirage au sort parmi la population et ayant accepté de travailler bénévolement sur ce sujet pendant 3 week-ends - se sont prononcés dans un avis rendu public ce lundi. 74% (soit 17 personnes sur 23) se disent favorables à un projet golfique, certains avec des réserves. A l'inverse, 26% des membres du jury (soit 6 personnes) ont manifesté leur opposition au projet en raison de l'impact qu'il aura sur "la faune, la flore et l'eau" et déplorent qu'il n'y ait pas  de "garanties sur la préservation de la biodiversité". 

Parmi les 17 membres du jury favorables à un projet de golf, les avis sont nuancés : 9 d'entre eux (soit 39% du jury) valident le projet en l'état et estiment qu'il doit être réalisé dans sa globalité ; à l'inverse 8 membres (soit 35% du jury) préconisent un projet moins ambitieux avec un golf à 27 trous (au lieu de 45) et la réduction du nombre de logements.

Une nouvelle étude lancée

Pour tenir compte de ces observations, Xavier Fortinon, le président du conseil départemental des Landes, a annoncé sa décision de lancer une "étude technico-économique" pour savoir si le projet, de plus faible dimension, serait quand même viable économiquement. Le résultat est attendu d'ici 4 mois. Xavier Fortinon se dit prêt à revoir à la baisse son projet, si l'étude le valide. Sinon, il le maintiendra.

"Le projet continue. Il va certainement être revu à la lueur des observations qui ont été faites, mais il continue" se félicite Pierre Froustey, le président de la communauté de communes MACS.

A l'inverse, le collectif nouTous, qui s'oppose depuis plusieurs années à ce projet de golf, dénonce un "scandale démocratique" en estime que le jury n'est pas représentatif de la population landaise. "Une vingtaine de personnes, en comité secret, sous couvert d’anonymat, se sont prononcées pour les 300.000 Landais. Le porteur du projet, à force de manipulation et d'insistance arrive à faire dire à une population le contraire de ce qu'elle veut" déplore Didier Tousis, porte-parole de nouTous. Alors que les noms des membres de ce jury n'ont pas été rendus publics - les organisateurs disant vouloir préserver la sérénité des débats - Didier Tousis menace de les dévoiler : "On va communiquer à toute la population landaise les noms de ceux qui ont parlé en leur nom."

Dans un communiqué ces derniers jours, nouTous avait déjà dénoncé la présence, parmi les membres du jury, de Michèle Labeyrie, ancienne maire socialiste de Saint-Vincent-de-Tyrosse, réputée favorable au projet de golf. Initialement, un membre du collectif nouTous, Dominique Villattes, faisait également partie du jury, mais il a démissionné estimant qu'il n'était pas possible d'émettre un "avis libre". 

Contacté, l'institut Harris Interactive a assuré que la présence de ces deux personnalités parmi les membres du jury était due au hasard. Pour recruter, l'institut assure avoir appelé au hasard des numéros de l'annuaire téléphonique, ou des numéros de téléphones portables générés aléatoirement, puis a proposé aux personnes contactées de participer au jury, sans jamais au préalable leur demander leur avis sur le projet de golf. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu