Société

Landes : construction d'un éco-quartier et tentative de mixité sociale au Peyrouat à Mont-de-Marsan

Par Clément Guerre, France Bleu Gascogne jeudi 15 septembre 2016 à 8:30

Le préfet des Landes, Frédéric Périssat, et les élus locaux ont posé la première pierre de la nouvelle résidence du Peyrouat qui va compter 40 maisons.
Le préfet des Landes, Frédéric Périssat, et les élus locaux ont posé la première pierre de la nouvelle résidence du Peyrouat qui va compter 40 maisons. © Radio France - clément guerre

A Mont-de-Marsan, la construction du premier éco-quartier a commencé ce mercredi au Peyrouat. 40 maisons seront à louer et à acheter d'ici juin 2017. Des habitations destinées aux classes moyennes, ce qui va permettre d'améliorer la mixité sociale dans ce quartier dit "défavorisé".

Pour l'instant c'est un immense terrain vague, mais d'ici l'année prochaine (juin 2017), 40 nouvelles maisons seront construites au Peyrouat. Ce mercredi, le préfet des Landes Frédéric Périssat et les élus locaux ont posé la première pierre de la future résidence. La construction de ces nouvelles habitations représente un joli coup de neuf dans ce quartier dit "défavorisé".

L'éco-quartier pour attirer les nouveaux habitants au Peyrouat

C'est la société bordelaise Clairsienne qui s'occupe de la construction de ces 40 maisons. 18 seront vendues et 22 louées. Pour les nouveaux acheteurs, l'éco-habitat c'est la certitude d'avoir des maisons bien orientées vers la lumière. D'avoir un jardin, une terrasse et un garage. Une maison de 70 mètres carrés environ devrait ne coûter que 157.000 euros (c'est en dessous du prix du marché à Mont-de-Marsan). Selon Caroline Isidore, de l'entreprise Clairsienne, ces maisons devraient "consommer 3 fois moins d'énergie et donc coûter beaucoup moins cher à l'entretien".

On veut participer à l'amélioration du quartier ici au Peyrouat. — Caroline Isidore, de l'entreprise Clairsienne.

La mairie de Mont-de-Marsan bichonne les futurs locataires, en plus des charges très basses dans ce quartier, une crèche a été construite, l'école est toute proche et les commerces de proximité sont accessibles à pied. Pourtant, l'une des personnes en charge de la vente de ces maisons à Clairsienne avoue que la mauvaise image du quartier du Peyrouat ne joue pas en leur faveur et que "même si le quartier change, ça pu être compliqué avec certains clients."

Pour la mairie de Mont-de-Marsan, ce nouvel éco-quartier, c'est avant tout l'occasion que des personnes issues des classes moyennes viennent habiter dans ce quartier pauvre de la ville. - Radio France
Pour la mairie de Mont-de-Marsan, ce nouvel éco-quartier, c'est avant tout l'occasion que des personnes issues des classes moyennes viennent habiter dans ce quartier pauvre de la ville. © Radio France - clément guerre

Améliorer la mixité sociale

Pour Guillaume Buchaniek, de la mairie de Mont-de-Marsan, ce nouvel éco-quartier, c'est avant tout l'occasion d'améliorer la mixité sociale au Peyrouat. Le but, que des personnes issues des classes moyennes viennent habiter dans ce quartier pauvre de la ville. "Vous aviez un quartier avec des taux d'incivilité très élevés, avec des difficultés sociales prononcées, aujourd'hui notre but c'est de recréer du nouveau logement avec des populations venues d'ailleurs".

L'objectif est de faire effet levier pour aider ce quartier à se diversifier. — Guillaume Buchaniek, directeur du renouvellement urbain à la ville et à agglomération de Mont-de-Marsan.

Sauf que tout le monde ne voit pas ce projet de la même manière. Selon plusieurs habitants que nous avons interrogés, la mixité sociale ne peut pas se régler en construisant si peu de maisons pour les classes moyennes. Il faut répartir dans les mêmes zones, les HLM et les habitations plus onéreuses, expliquait un habitant du Peyrouat. La mairie de Mont-de-Marsan avoue que le département ne compte que 7,5% de logements sociaux.

Comme le terrain est situé à quelques centaines de mètres de la base militaire de Mont-de-Marsan, le Ministère de la défense finance en partie le projet de construction et a déjà prévu de louer une dizaine de maisons pour ses militaires.

Partager sur :