Société

Landes : les chasseurs manifestent pour défendre la culture landaise et les chasses traditionnelles à la matole

Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne jeudi 18 août 2016 à 16:55

Les chasseurs landais veulent obtenir la légalisation de la chasse à l'ortolan et au pinson
Les chasseurs landais veulent obtenir la légalisation de la chasse à l'ortolan et au pinson © Radio France

Les chasseurs landais manifestent ce vendredi à 10h devant la préfecture à Mont-de-Marsan pour défendre la culture landaise. Ils demandent à l'Etat une reconnaissance légale pour la chasse à l'ortolan et au pinson. Ils espèrent réunir plusieurs centaines de manifestants de tout le grand Sud-Ouest.

Une manifestation pour la défense de la culture landaise et des chasses traditionnelles ce vendredi 19 août 2016 à 10h devant la préfecture des Landes à Mont de Marsan. Elle est organisée par la Fédération des chasseurs des Landes et l'association départementale des chasses traditionnelles à la matole.

La Fédération des chasseurs des Landes et l'association départementale des chasses traditionnelles à la matole espèrent réunir au moins 2000 manifestants. Le cortège partira de la caserne Bosquet à Mont de Marsan pour rejoindre la préfecture des Landes. Des chasseurs de tout le grand Sud-Ouest sont attendus. Plus d'une quinzaine de bus partiront des départements de Nouvelle Aquitaine et d'Occitanie.

"On nous vole un patrimoine. Moi on m'enlève la chasse, on m'enlève une partie de moi-même" Christian chasseur à l'ortolan depuis 40 ans

Christian chasse l'ortolan à la matole depuis 40 ans. Ce Landais viendra manifester pour défendre cette pratique.

Le premier enjeu de cette manifestation des chasseurs à Mont de Marsan est d'obtenir une reconnaissance légale de la chasse à l'ortolan et au pinson. Ces deux oiseaux font partie des espèces protégées détaillées dans la directive européenne Oiseaux dont la première mouture date de 1979.

Environ 1500 landais pratiquent la chasse à l'ortolan et au pinson aujourd'hui grâce à des matoles, des petits pièges en bois recouverts d'un grillage en métal. Mais cette chasse est donc interdite par Bruxelles. Le parlement français vient même d'adopter la loi sur la biodiversité, qui renforce la protection des espèces protégées, comme l'Ortolan ou le pinson.

"Si l'Etat se refuse à légaliser, on ne  peut craindre qu'une disparition de notre culture landaise" Jean-Jaques Lagüe, président de l'association des chasses traditionnelles à la matole dans les Landes.

La Fédération des chasseurs des Landes et l'Association Départementale des chasses traditionnelles à la matole assurent que les Etats peuvent déroger à l'interdiction européenne de chasse à l'ortolan et au pinson. Elles assurent qu'un guide interprétatif de la directive européenne oiseaux est sorti en 2008. On  y trouve le principe d'une dérogation pour le prélèvement d'espèces protégées. Il faut respecter une condition principale : ne pas prélever plus de 1% de la mortalité naturelle annuelle de l'oiseau en question.

On peut déroger à l'interdiction de chasser l'ortolan explique le président de l'association des chasses traditionnelles à la matole des Landes

Les chasseurs à la matole landais demandent un prélèvement de 0,17% de la mortalité naturelle annuelle de l'ortolan, donc en dessous du seuil maximal autorisé par l'Europe. Ils ne comprennent donc pas pourquoi le gouvernement français refuse de demander des dérogations à Bruxelles pour chasser  l'ortolan et le pinson.

Le deuxième enjeu de cette manifestation des chasseurs à Mont de Marsan est de défendre la culture landaise.

Selon les chasseurs, les traditions qui font la culture landaise, sont attaquées, et beaucoup ont la sensation de perdre du terrain face à leurs opposants. Par exemple, pour la chasse à l'Ortolan, deux associations de défense des oiseaux, la LPO et le CABS, portent régulièrement plainte et des chasseurs à la matole sont poursuivis : onze seront jugés en novembre prochain à Mont de Marsan.

La corrida qui fait aussi partie de l'identité landaise selon les chasseurs reste légale mais les anti-taurins ont obtenu une victoire début juin : le conseil d'Etat a définitivement radié la corrida du patrimoine culturel immatériel de la France.

En janvier 2015, trois associations de défense des animaux ont obtenu une victoire en justice dans le sud-est de la France. Le tribunal de Tarascon (Bouches-du-Rhône) a interdit le "taureau à la corde" d’Eyragues, une commune près d’Avignon. Dans ce spectacle, le taureau est entravé par une corde au niveau de la tête comme dans la course landaise.

Pour les chasseurs landais, se taire aujourd'hui, c'est donc accepter de voir mourir doucement, un pan entier de ce qui fait la culture landaise.

Les pratiques culturelles du grand Sud-Ouest se sentent menacées explique Damien Jorigné de la Fédération des chasseurs des Landes

Plusieurs élus de tous bords soutiennent cette manifestation comme le Parti Communiste Landais, les élus du centre et de droite au conseil départemental ou encore le sénateur socialiste Jean-Louis Carrère.

Partager sur :