Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Landes : les personnels des maisons de retraite veulent travailler correctement pour eux et les résidents

lundi 29 janvier 2018 à 19:18 Par Valérie Mosnier et Frédéric Denis, France Bleu Gascogne

"Des moyens humains pour prendre en charge nos ainés dans la dignité". Aide-soignants, infirmiers... le personnel des EHPAD, les établissements pour personnes âgées dépendantes, est en grève ce mardi partout en France à l'appel de tous les syndicats. Dans les Landes, un a lieu à Capbreton.

la baisse des moyens humains et financiers dans les EHPAD depuis 4 ans conduit aujourd'hui à une prise en charge indécente de nos aînés, selon les syndicats
la baisse des moyens humains et financiers dans les EHPAD depuis 4 ans conduit aujourd'hui à une prise en charge indécente de nos aînés, selon les syndicats © Maxppp - SEBASTIEN LAPEYRERE

Landes, France

C'est une mobilisation nationale à laquelle les Landais vont participer ce mardi. Les syndicats CGT, CFDT, FO, Unsa et CFTC de la santé appellent à la grève les personnels des établissements accueillant des personnes âgées dépendantes, les EHPAD, pour dénoncer l'insuffisance de moyens. "Des moyens humains pour prendre en charge nos ainés dans la dignité" peut-on lire sur l'un des tracts syndicaux.

Alain Arriubergé représente Force Ouvrière Santé dans les Landes. Il dénonce la baisse des moyens humains et financiers dans les EHPAD depuis quatre ans et qui conduit, selon lui, aujourd'hui à une prise en charge indécente de nos aînés : "On ne peut consacrer que cinq à dix minutes pour donner le repas, le temps de toilette est réduit à dix minutes et une douche tous les huit jours, et si le résident refuse, on saute une semaine. On n'a pas le temps de revenir". Les conditions de prise en charge sont dégradées poursuit le représentant syndical, "c'est inhumain ! Souvent les résidents le ressentent comme de la maltraitance, mais c'est de la maltraitance institutionnelle parce qu'ils n'ont pas le choix de faire autrement".

Je suis frustrée de ne pas pouvoir faire mon travail correctement - Isabelle Morano, aide-soignante

Isabelle Morano est aide-soignante depuis 24 ans l'Ehpad de Gabarret. Elle raconte sa frustration "de ne pas pouvoir faire son travail correctement... Frustrée de ne pas pouvoir faire une toilette comme elle devrait être faite, pouvoir assurer une douche tous les jours." Elle raconte également que par manque de temps, il est plus facile de mettre un résident en fauteuil roulant plutôt que de l'accompagner, de prendre le relais pour la toilette "on accélère le mouvement parce qu'on sait que derrière il y a d'autres résidents qui nous attendent et qui nous sollicitent". Malgré tout, Isabelle ne baisse pas les bras, grâce à "leurs sourires, leurs mercis... nous encouragent aussi"

Des personnels au bord de l'épuisement physique et nerveux

A l'EHPAD "Les Ajoncs", à Gabarret, il y a quatorze aides-soignantes et deux infirmières pour s'occuper de 90 résidents. Mais actuellement, sept sont en arrêt maladie. "Il manque deux personnes au quotidien et donc le personnel est fatigué" raconte Isabelle.

"Les soignants quand ils quittent le travail ont le sentiment de ne pas avoir bien travaillé" explique Alain Arriubergé "et il n'y a rien de plus terrible que ce ressenti. Ils n'ont plus le temps de s'asseoir sur le rebord du lit pour discuter. C'est devenu de la mécanique, tout est chronométré, c'est vraiment au pas de charge . Au bout d'un moment, ils craquent et se mettent en arrêt" rajoute Alain Arriubergé. 

Un mouvement soutenu par les familles des résidents, comme Sylvie dont le père a intégré l'unité Alzheimer le mois dernier : " Je leur tire mon chapeau, parce qu'il n'y a pas beaucoup de personnes qui accepteraient de travailler dans ces conditions."

Dans les Landes, un rassemblement est organisé ce mardi à 13H45 devant l'Ephad de Capbreton. Les syndicats invitent aussi les agents à porter un brassard noir dans les établissements. Ils distribueront des tracts à la population sur le marché Saint-Roch à Mont -de-Marsan à partir de 9H. 

Les syndicats de l'EHPAD de Gabarret (FO et CFDT) appellent  les agents, les familles les résidents, les élus et la population  à se rassembler de 11H à 15H sur le parvis de l'établissement pour un pique-nique revendicatif, pour rappeler à l'Etat ses engagements : un agent par résident. On est à 0,56 agents par résident actuellement à Gabarret.