Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Landes : un nouveau commandant à la base aérienne de Mont-de-Marsan

-
Par , France Bleu Gascogne

Le colonel Damien Rouillé a pris ses fonctions ce jeudi. Il commandera la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan pendant deux ans.

Le colonel Damien Rouillé a pris le commandement de la BA 118.
Le colonel Damien Rouillé a pris le commandement de la BA 118. © Radio France - Fanette Hourt

Mont-de-Marsan, France

La base aérienne 118 de Mont-de-Marsan a un nouveau commandant. Le colonel Cédric Gaudillière part à Paris et il est donc remplacé par le colonel Damien Rouillé. Celui-ci a pris ses fonctions ce jeudi.

Cet homme travaillait à Paris avant d'arriver dans les Landes, mais il connaît bien la base de Mont-de-Marsan. Il y a en effet travaillé pendant plusieurs semaines, alors qu'il est jeune pilote. Il est à l'époque dans la police du ciel, il s'occupe donc de la surveillance de l'espace aérien de la France. Mais il sort très peu de la base. "Je ne connais pas du tout les Landes", avoue ainsi Damien Rouillé.

Mais il le dit volontiers : "Je suis très chanceux d'être ici." Le sud-ouest est en effet très demandé, du fait du cadre de vie. Ce déménagement fait d'ailleurs le bonheur de ses trois enfants de 6, 8 et 10 ans. "Ils découvrent la joie de vivre dans une maison avec un jardin", explique, amusé, le colonel.

"Je m'occupais de la conduite de l'avenir, et aujourd'hui, je m'occupe du présent"

Damien Rouillé a 43 ans, il est originaire de Bourges. Il a le sourire facile, le regard clair... Un grand calme se dégage de cet homme. Cela pourrait passer pour de la timidité, mais il s'agit plutôt de sérénité. 

Il entre dans l'armée il y a plus de 20 ans, parce qu'il veut voler. Et il n'est pas déçu : "Piloter un mirage, c'est comme conduire une formule 1", décrit-il. Cela donne en effet beaucoup de sensations, des frissons, mais cela nécessite une préparation exigeante et un sang-froid à toute épreuve.  

Petit à petit, Damien Rouillé gravit les échelons. Il passe à Dijon, à Saint-Dizier... et sa dernière mission était à Paris, au "Balardgone", le Pentagone français. Là, il était en charge de la préparation d'une partie de l'avenir de l'armée de l'air, c'est-à-dire des évolutions de l'aviation de combat, et des évolutions du Rafale et du successeur du Rafale. "Je m'occupais de la conduite de l'avenir, et aujourd'hui, je m'occupe donc de la conduite du présent", explique le colonel.

Mais son nouveau poste ne se limitera pas à un être un représentant des pilotes, précise-t-il. "Je dois aussi représenter toutes les professions qui travaillent sur la BA118." Entre les mécaniciens, les ingénieurs, les pilotes... Il y a plus d'une cinquantaine de spécialités sur la base aérienne de Mont-de-Marsan. Damien Rouillé devra donc assurer la coordination de tous ces spécialistes pour que "les missions aériennes soient réalisés dans les bonnes conditions."

Les missions permanentes de la BA118 sont la police du ciel et la protection de l'espace aérien français, mais aussi la formation du personnel et l'expérimentation du matériel utilisé sur le terrain. S'ajoutent les missions sur les différents théâtres d'opérations sur lesquels la France est engagée.

Le colonel Damien Rouillé doit rester ici deux ans. Et il pressent déjà que ce sera difficile de repartir.