Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Landes : un plan "Bien Vieillir" pour améliorer l'accompagnement des personnes âgées dépendantes

-
Par , France Bleu Gascogne

Le Département souhaite renforcer la qualité de la prise en charge des aînés dans les Landes, notamment en investissant 2,5 millions d'euros dans les Ehpad sur les cinq prochaines années, en offrant des primes annuelles aux aides à domicile, et en luttant contre la désertion du personnel soignant.

Le plan "Bien Vieillir" est piloté conjointement par le Conseil départemental, l'Agence Régionale de Santé, et les acteurs locaux.
Le plan "Bien Vieillir" est piloté conjointement par le Conseil départemental, l'Agence Régionale de Santé, et les acteurs locaux. © Maxppp - Pierre HECKLER

Mont-de-Marsan, France

Investir plusieurs millions d'euros dans les structures d'accueil et de prise en charge des personnes âgées, revaloriser les métiers du grand âge, et renforcer l'ancrage des Ehpad dans les territoires : voilà les grandes lignes du plan "Bien Vieillir", qui doit entrer en vigueur dans l'année, et qui est piloté par le conseil départemental des Landes, en collaboration avec l'Agence régionale de santé (ARS) et les acteurs locaux, pour mieux accompagner et prendre soin des aînés landais.

Améliorer et renforcer le rôle des Ehpad

Le plan "Bien Vieillir" se donne pour objectif d'améliorer la prise en charge en Ehpad. Le département souhaite permettre la création de 200 emplois dans les Landes sur les cinq prochaines années, soit trois nouveaux postes par établissement. Le financement de ces créations d'emplois reposera en partie sur le Département, qui participera à hauteur de 2,5 millions d'euros, mais aussi sur l'ARS, ainsi que sur les résidents eux-mêmes : le tarif d'hébergement à la journée augmentera légèrement, avec un plafond de 60 euros, pour environ 55 euros auparavant.

Au-delà d'un simple accroissement des effectifs, le but est aussi de renforcer le rôle des Ehpad dans les territoires. Et pour les responsables d'établissements, comme Mathieu Henry, président de l'Association des Directeurs d'Ehpad du département des Landes, c'est une initiative qui va dans le bon sens : "Présenter les Ehpad comme des pôles ressource sur le territoire, c'est à mon avis la bonne direction à prendre. Dans un département rural comme le département des Landes, c'est important que l'Ehpad soit la _tête de proue_, qu'il puisse piloter sur chaque territoire la prise en charge de la personne âgée du domicile jusqu'à l'entrée éventuellement dans l'institution, en s'associant avec du service à domicile. Ça permet de mettre en place un parcours, un genre de guichet unique pour permettre à la personne âgée d'être prise en charge tout au long de son vieillissement et de sa dépendance".

Soutenir l'aide à domicile

C'est aussi les aides à domicile que le plan "Bien Vieillir" entend soutenir. Le département propose d'offrir depuis cette année une prime de mobilité de 100 euros par an aux aides à domicile, pour couvrir leurs déplacements. Ce qui représente un coût annuel d'environ 1, 5 millions d'euros pour le département. Les premiers versements de cette prime auront lieu en fin d'année 2019.

Le plan entend ainsi renforcer les services à domicile, pour permettre aux personnes âgées qui le peuvent et qui le souhaitent, de rester chez soi plus longtemps malgré une certaine dépendance, et de ne pas entrer automatiquement ou trop tôt en institution. L'objectif est donc de proposer aux aînés de meilleurs services médicaux mais aussi sociaux à proximité de leur lieu de vie.

Revaloriser les métiers du grand-âge

Mais ces différentes mesures font face à une difficulté majeure dans le secteur du grand âge : le recrutement. Pour mieux prendre en charge nos aînés, encore faut-il qu'il y ait des personnes pour s'en occuper. Or, le secteur souffre aujourd'hui d'une désertion du personnel, et d'un manque de nouvelles candidatures. C'est aussi sur ce point que le département entend agir, en valorisant les métiers du grand âge.

Cette valorisation passe tout d'abord par Pôle Emploi, avec qui le département souhaite construire un partenariat pour orienter les et soutenir les parcours de formation vers ces métiers, et à terme créer des vocations. Le plan "Bien Vieillir" prévoit également la possibilité de mettre en place des passerelles pour permettre aux aides à domicile de devenir aide-soignants en possible renfort dans les Ehpad.

Ces pistes de travail sont pour beaucoup encore en discussion, et devraient être actées dans le courant de l'année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu