Société

Landes : un restaurateur propose ses plats du jour invendus le midi trois euros le soir pour lutter contre le gaspillage

Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne mardi 1 septembre 2015 à 16:40

Fabien Réniche, gérant de l'auberge du Prieuré à Le sen en pays d'Albert
Fabien Réniche, gérant de l'auberge du Prieuré à Le sen en pays d'Albert © Radio France - Frédéric Denis

Le gérant de l'Auberge du prieuré à Le Sen en Haute Lande vend trois euros le soir, les plats du jour qu'il n'a pas écoulés le midi. Une initiative pour lutter contre le gaspillage alimentaire et pour gonfler un peu son chiffre d'affaire.

Pas de gaspillage alimentaire à l'auberge du Prieuré à Le Sen en Haute Lande. Le gérant du restaurant, Fabien Réniche, vend trois euros le soir, les plats du jour qu'il n'a pas écoulés le midi.

En France, selon le ministère de l'Agriculture, un restaurant traditionnel génére en moyenne 230 grammes de nourriture gaspillée  par personne et par repas.

Fabien Réniche a repris l'auberge du Prieuré à le Sen en Haute Lande mi-juillet. Il prépare en général pour 25 couverts par jour mais comme les réservations sont aléatoires, il y a parfois des repas de reste. Le restaurateur ne voulait qu'ils finissent à la poubelle.

"Les gens qui meurent de faim dans le monde entier, ça me retourne l'esprit". — Fabien Reniche le restaurateur

Le restaurateur landais propose donc des barquettes à trois euros l'unité le soir pour écouler ses plats du jour invendus le midi.

Restes resto 1 son

Cette prestation de plat du jour invendu le midi vendu le soir 3€, permet aussi, au restaurateur landais de gonfler un peu son chiffre d'affaire. Le gérant de l'auberge du Prieuré à Le Sen doit en effet générer un chiffre d'affaire de 3500€ par mois pour que son affaire soit rentable et qu'il puisse se dégager un salaire.

"Au lieu de jeter, il en fait profiter les gens du village, les autres restaurateurs devraient prendre exemple". — Monique, habitante de Le Sen

Restes resto réactions