Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Landes : une centaine de militants anti-corrida manifestent à Magescq pour l'ouverture de la saison taurine

dimanche 4 février 2018 à 17:40 Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne et France Bleu Pays Basque

Une centaine de militants anti-corrida ont manifesté ce dimanche après-midi à Magescq dans les Landes à l'occasion de l'ouverture de la saison taurine. Une manifestation sans heurts encadrée par une trentaine de gendarmes.

Une centaine de militants anti-corrida ont manifesté à environ 300 mètres des arènes de Magescq ce dimanche
Une centaine de militants anti-corrida ont manifesté à environ 300 mètres des arènes de Magescq ce dimanche © Radio France - Frédéric Denis

Magescq, France

Une centaine de personnes ont manifesté ce dimanche après-midi à Magescq pour réclamer l'abolition de la corrida en France. 

Une mobilisation à l'appel du CRAC, le Comité Radicalement Anti-Corrida et de l'association basque Euskal Herria Bayonne Anti-Corrida à l'occasion de l'ouverture de la temporada. 

Les arènes de Magescq accueillaient une novillada sans picador à 16h30. Des taureaux de l’élevage espagnol de la région de Salamanque de Francisco Galache pour trois jeunes toreros. Manuel Diosleguarde, Dorian Canton et  Juan Jose Villa «  Villita ». 

Une mobilisation sans heurts

Une trentaine de gendarmes ont cantonné les anti-taurins à environ 300 mètres des arènes.  Les anti-taurins ont brandi un drapeau tricolore ensanglanté et des pancartes où on pouvait lire par exemple "la torture n'est pas une culture" ou encore corrida, la honte" devant l'église et la mairie de Magescq.

Les militants anti-corrida ont prévenu qu'ils seraient partout cette saison, dans chaque commune et même devant l'Assemblée Nationale s'il le fallait en scandant "abolition".

Une trentaine de gendarmes ont maintenu les militants anti-corrida à environ 300 mètres des arènes de Magescq - Radio France
Une trentaine de gendarmes ont maintenu les militants anti-corrida à environ 300 mètres des arènes de Magescq © Radio France - Frédéric Denis