Société

Langouët, en Bretagne, première commune rurale en France à emprunter à ses habitants

Par Brigitte Hug, France Bleu Armorique et France Bleu vendredi 13 janvier 2017 à 20:49

Le lotissement écologique de la Pelousière à Langouet
Le lotissement écologique de la Pelousière à Langouet

Depuis fin 2015, un décret permet aux collectivités locales d'avoir recours au financement participatif. Il est peu utilisé. Langouet, petite commune rurale de 650 habitants, au nord de Rennes, l'a expérimenté et le succès a dépassé les espérances.

Langouët est reconnu pour ses engagements écologiques. La petite commune a déjà sa cantine 100% bio, sa propre production électrique et deux lotissements écologiques mais elle veut aller plus loin et lance un nouveau programme d'habitats avec zéro pollution et 100% de matériaux réutilisables. "On essayait d'être le moins possible impactant pour l'environnement et on s'est dit qu'on pouvait allait plus loin.", souligne le maire, Daniel Cueff. Il n'a d'ailleurs pas eu froid aux yeux et a fait appel à une équipe de 10 ingénieurs et architectes pour ce nouveau projet. L' étude doit être remise en novembre. Elle coûte 145 000 euros. La commune a obtenu un peu plus de 100 000 euros de subventions. Le reste, elle l'a emprunté à ses habitants. "Nous voulions associer les habitants et c'était une bonne manière de le faire."

Le maire, Daniel Cueff, sur un des terrains pour lequel va être déposé un permis - Radio France
Le maire, Daniel Cueff, sur un des terrains pour lequel va être déposé un permis © Radio France - Brigitte Hug

Daniel Cueff: "L'engouement n'a pas été immédiat!"

Nous avons atteint notre objectif de 40 000 euros avant la fin de la campagne!

L' engouement n'a pas été immédiat. Il a fallu faire de la pédagogie et populariser la démarche. Six permanences ont été tenu en mairie, par exemple, pour aider des habitants à créer leur profil sur la plateforme de financement participatif des projets publics, Collecticity. Et au final, le succès a dépassé les espérances du maire: "Nous avons atteint notre objectif de 40 000 euros dix jours avant la fin de la campagne!"

37 investisseurs ont prêté à la commune dont les deux-tiers sont des habitants de Langouët. Jean Paul Périer, ancien gérant d'une société d'HLM, en est. "Ce qui m' a motivé, c'est l' originalité du projet et puis j'ai confiance dans la municipalité.". Il reste discret sur le montant de sa participation: "La moyenne des prêts est entre 500 et 2000 euros. Je suis dans la moyenne.". Le retraité est d'ailleurs prêt à refinancer sa commune. Langouet va, en effet, relancer un projet de financement participatif. Elle envisage notamment l'achat d'un véhicule partagé et propre.