Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Langouët : les réactions à la suspension de l'arrêté anti-pesticides

Le tribunal administratif de Rennes a décidé de suspendre l'arrêté pris par le maire de Langouët (Ille-et-Vilaine) pour limiter l'épandage des pesticides dans sa commune. Retrouvez les réactions des politiques et militants associatifs à cette décision.

Le maire de Langouët, Daniel Cueff avec ses soutiens à l'issue de l'audience devant le tribunal administratif de Rennes (Ille-et-Vilaine). 22 août 2019.
Le maire de Langouët, Daniel Cueff avec ses soutiens à l'issue de l'audience devant le tribunal administratif de Rennes (Ille-et-Vilaine). 22 août 2019. © Radio France - Benjamin Fontaine

Langouet, France

La décision était attendue, elle est tombée ce mardi 27 août. L'arrêté anti-pesticides du maire de Langouët (Ille-et-Vilaine) a été suspendu par le juge des référés du tribunal administratif de Rennes. Le 18 mai, Daniel Cueff avait pris un arrêté interdisant l'utilisation de produits phytosanitaires à 150 mètres des habitations de sa commune.

Selon le juge des référés, l'élu est incompétent pour prendre réglementer l'utilisation des pesticides. Ce pouvoir de police revenant au ministère de l'agriculture et/ou de la santé. Après l'annonce de cette décision, le comité de soutien à Daniel Cueff a annoncé un rassemblement devant la préfecture de Région à Rennes ce mardi 27 août à 18h.

Réaction du comité de soutien

"Le combat lancé par Daniel Cueff face à l’inaction de l’Etat est légitime et sera long. Nous serons à ses côtés, car l’Etat démontre, une fois encore, que la volonté des citoyens n’est pas sa priorité. Le comité appelle à continuer la mobilisation et demande que d’autres maires, partout en France, prennent des arrêtés similaires. Pour la biodiversité, pour la santé, pour le bien être de toutes et tous," réagit le comité, qui a d'ailleurs organisé un rassemblement devant les grilles de la préfecture de région, le soir même à Rennes. Environ 70 personnes ont manifesté

Les manifestants brandissent des pancartes face aux automobilistes. - Radio France
Les manifestants brandissent des pancartes face aux automobilistes. © Radio France - Suzanne Shojaei

Daniel Cueff, maire de Langouët

"Le président de la République m'avait donné raison sur le fond mais pas sur la forme. Logiquement, le tribunal ne pouvait pas désobéir au chef. Ce mardi matin, la ministre de la transition écologique me donne raison. Cela fait 10 ans que l'on attend. Aujourd'hui de nombreux maires sont sollicités par les habitants. Les gens vont peut-être aller directement devant les préfectures. Il faut que ça bouge !"

Joël Labbé, sénateur écologiste du Morbihan

"Je ne suis pas surpris mais ce qui est important c'est qu'il y a une vraie mobilisation. Daniel Cueff est un lanceur d'alerte. Il a poussé à la réaction de la ministre de la transition écologique et du président de la République. Il faut maintenant que les discussions s'accélèrent pour que la transition se fasse mais avec des moyens d'accompagnement financier au monde agricole, dans l'intérêt des populations, des producteurs et des générations futures."

Eaux et rivières de Bretagne, association de défense de l'environnement

"Quelle surprise ! Pas de résignation : après les grands discours et l'injonction du Conseil d'Etat , l’État doit protéger ses citoyens et interdire les pesticides."

Nous voulons des coquelicots, mouvement anti-pesticides

Cédric Henry, président de la FNSEA 35

"La décision du tribunal administratif, qui jugeait sur la forme, ne nous surprend pas et nous rassure. Personne n’est au-dessus des lois et cela vaut en premier lieu pour les responsables politiques. Sur le fond en revanche, rien n’est réglé. Le gouvernement, les ministères de l’agriculture et de l’environnement travaillent actuellement sur un projet d’arrêté national dont l’objet sera de réglementer les conditions d’application des produits phytosanitaires à proximité des lieux d’habitations. Il faut donc que nous poursuivions notre travail d’explication pour empêcher que des décisions inadaptées soient prises."

Le groupe Europe-Ecologie-Les Verts de Rennes

"Soutiens de la première heure, nous continuons à être pleinement solidaires de Daniel Cueff. Le jugement rendu ne se prononce d'ailleurs pas sur le fond du problème mais sur une question de pure forme. Pourtant, il est de notre devoir, à nous élu.e.s locaux, de prendre nos responsabilités, de protéger les habitant.e.s de nos communes et de garantir la santé publique. Les études s'accumulent pour prouver la nocivité des pesticides de synthèse pour l'environnement mais aussi pour l'homme. [...] Ce n'est plus une option, nous devons nous passer de pesticides."

Choix de la station

France Bleu