Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Langues régionales : des mobilisations dans l'Hérault pour la défense de l'Occitan

-
Par , France Bleu Hérault

Ce samedi 29 mai 2021, des mobilisations pour la défense de l'Occitan ont eu lieu dans plusieurs villes de l'Hérault. Les manifestants se sont notamment rassemblés pour protester contre la dernière décision du Conseil Constitutionnel concernant la proposition de loi en faveur des langues régionales.

Une trentaine de personnes se sont rassemblées à Lodève
Une trentaine de personnes se sont rassemblées à Lodève - Avi Turquay

Ce samedi 29 mai 2021, la Confédération des écoles Calandrettes et le collectif "Pour que nos langues vivent" ont lancé un appel à se mobiliser pour la défense de la langue occitane. Plusieurs mobilisations étaient prévues, notamment à Montpellier, Lodève, Gignac ou Pézenas.

Les manifestants ont protesté contre la décision rendue par le Conseil Constitutionnel, le vendredi 21 mai, concernant la proposition de loi en faveur des langues régionales. Les Sages ont approuvé le texte. Ils ont notamment donné leur feu vert sur de nouvelles dispositions sur le financement de l'enseignement en langue régionale. En revanche, il ont censuré deux articles. 

Le premier concerne "l'enseignement immersif". "Dans l'immédiat, ça ne change rien, mais à terme, ça peut être problématique", explique Olivier Baltus, membre de l'association Calandreta Terra Maire, qui regroupe des écoles Calandrettes du Lodévois. D'après l'association, il serait possible de casser les contrats qui lient les associations Calandrettes et les écoles. "Ça voudrait dire moins d'enfants qui parlent l'Occitan mais aussi moins de manifestations culturelles", poursuit-il.

"C'est un appauvrissement généralisé de l'écosystème français" - Olivier Baltus

Le deuxième concerne l'utilisation de signes diacritiques, comme le tilde (~), dans les actes de l'état civil. "C'est vexatoire, considère Olivier Baltus. Ça voudrait dire qu'un Espagnol nommé Nuñez et qui est naturalisé en France pourra garder son tilde, mais nous non. C'est de la discrimination."

"On va dire que la culture n'est pas en danger mais c'est symbolique" - Olivier Baltus

Selon les policiers, plus qu'une cinquantaine de personnes se sont rassemblées à Montpellier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess