Société

Les Provençaux réagissent au rejet de la ratification de la Charte européennes des langues régionales

Par Viviane Le Guen, France Bleu Vaucluse mercredi 28 octobre 2015 à 16:33

Langues régionales (illustration)
Langues régionales (illustration) © Maxppp

Les sénateurs de droite et du centre ont rejeté le projet de loi visant à ratifier la Charte européenne des langues régionales. Signée en 1999 mais jamais ratifiée, elle n'entrera donc pas dans la Constitution. Une déception pour les défenseurs du provençal et de l'occitan.

"Je suis atterré par cette décision, je trouve ça déplorable". A l'image de Jean-Marc Courbet, majoral du Félibrige, les promoteurs du provençal et de l'occitan oscillent entre déception et colère depuis que le Sénat a enterré la Charte européenne des langues régionales.

L'adoption d'une question préalable déposée sur le projet de loi de ratification de la Charte a entraîné le rejet automatique du projet : 180 sénateurs, essentiellement de droite, ont voté pour, 153 élus de gauche contre.

"On tire un trait sur un élément du patrimoine national."

"La République s'ampute d'une richesse culturelle" dénonce le Parti occitan. Avis partagé par Jean-Marc Courbet, fervent défenseur  de la langue d'Oc et du provençal en particulier : "C'est un élément du patrimoine national sur lequel on tire un trait. Il y a eu des manifestations un peu partout en France pour  dire on veut protéger les langues régionales, et on écoute pas ces manifestants. On les méprise et on les rejette".

Jean-Marc Courbet

Pour motiver son choix, la droite, qui a déposé son propre texte, invoque plusieurs arguments. "Notre volonté c'est de veiller d'abord au respect de la Constitution. Ratifier cette charte impliquait de modifier la Constitution et nous ne le voulons pas" justifie Alain Dufaut, sénateur Les Républicains de Vaucluse. "C'était une manière un peu détournée d'inscrire dans la Constitution le principe du communautarisme".

Alain Dufaut sénateur Les Républicains de Vaucluse

Jean-Marc Courbet

De son côté, la gauche dénonce l'opportunisme de la droite à quelques semaines des élections régionales. La ratification de la Charte était en effet une promesse de campagne du candidat François Hollande.

Dans une tribune, 65 parlementaires, dont Christophe Castaner, tête de liste socialiste pour les régionales en PACA, dénoncent "l’exacerbation des prises de positions partisanes (qui) ne doivent pas passer avant l’intérêt des populations qui en France œuvrent au quotidien pour la préservation de ce patrimoine".

Le parti Occitan réagit également et invite le gouvernement à déposer un projet de loi sur les langues régionales.