Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Langues régionales : des milliers de personnes manifestent pour défendre l'enseignement immersif

-
Par , France Bleu

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Guingamp, Bayonne, Pau ou encore Colmar ce samedi 29 mai pour défendre notamment "l'enseignement immersif" en langues régionales, censuré par le Conseil constitutionnel.

Un rassemblement en faveur des langues régionales et de l'enseignement immersif du catalan à Perpignan.
Un rassemblement en faveur des langues régionales et de l'enseignement immersif du catalan à Perpignan. © AFP - Jc Milhet / Hans Lucas

Occitans, Basques, Bretons ou encore Alsaciens : ils ne partagent pas la même langue régionale mais défendent tous la nécessité de conserver ce patrimoine local. Plusieurs manifestations sont ainsi organisées ce samedi 29 mai aux quatre coins de la France pour protester contre la décision du Conseil constitutionnel de censurer "l'enseignement immersif" en langues régionales, c'est-à-dire un enseignement effectué en grande partie dans une langue autre qu'en français. Le 21 mai, le Conseil constitutionnel a retoqué partiellement la proposition de loi du député Paul Molac en faveur des langues régionales - votée le 8 avril à l'Assemblée - en censurant la méthode immersive à l'école ainsi que l'utilisation de signes diacritiques comme le tilde (~) dans les actes de l'état civil.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Défendre la nécessité de transmettre les langues régionales

Les deux plus importants rassemblements ont eu lieu à Guingamp et Bayonne où plusieurs milliers de personnes sont rassemblées pour défendre les langues régionales. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une centaine de personnes se sont aussi réunies à Colmar ce samedi matin pour défendre la langue alsacienne. "On va se priver d'une partie de notre identité", regrette par exemple Elsa, lycéenne en cursus franco-allemand à Sélestat. 

En marge du rassemblement, le président de la région Grand Est, Jean Rottner, candidat LR à sa réélection, a été aspergé de farine. Il se voit régulièrement rappeler d'être devenu la figure de proue de la grande région regroupant Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

A Limoges, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées pour défendre l'occitan. La décision du Conseil constitutionnel "remet en cause des années d'enseignement par ces écoles, des années de survie aussi parce que ça a toujours été assez compliqué" selon Magali Urroz, une manifestante inquiète pour l'avenir de l'occitan, rencontrée par France Bleu Limousin. "Les enfants sont extrêmement réceptifs à l'ensemble des langues, ce qui leur permet d'avoir une approche de l'étranger bien plus ouverte et ça ne les empêche pas de parler français et d'écrire extrêmement bien le français", explique une autre manifestante, Evelyne

C'est vraiment un outil qui peut nous servir pour transmettre la langue à nos enfants. C'est un enjeu fondamental.

Une vingtaine de personnes ont aussi manifesté à Valence. Toutes mettent en avant la nécessité selon elles de conserver ce patrimoine : "Pour moi, c'est la langue historique de mes parents et de mes ancêtres, elle est connue et écrite depuis mille ans, parlé depuis sûrement bien plus longtemps. Sur le plateau ardéchois, la plupart des gens parlaient occitan il y a cinquante ans", explique par exemple Alain Charre à France Bleu Drôme Ardèche.

Une manifestation s'est tenue devant la préfeccture à Pau.
Une manifestation s'est tenue devant la préfeccture à Pau. © AFP - LAURENT FERRIERE / HANS LUCAS

Mobilisation également à Mont-de-Marsan, pour défendre le gascon et toutes les langues régionales. "On était tellement heureux du vote de la loi pour la protection et la promotion des langues régionales de la part des députés... là, c'est plus que de la déception, c'est de l'indignation" indique à France Bleu Gascogne Paul Faury, vice-président de l'Association pour la culture populaire des Landes, évoquant un "sentiment de discrimination". Pour lui, l'enseignement immersif "est vraiment un outil qui peut nous servir pour transmettre la langue à nos enfants. C'est un enjeu fondamental."

Des manifestations ont également eu lieu à Bastia, Lille, Pau, Perpignan ou encore à Nice.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Emmanuel Macron a assuré mercredi sur Facebook que "rien ne saurait entraver" l'enseignement immersif en langues régionales, et a "demandé au gouvernement et au Parlement de trouver les moyens de garantir leur transmission". Jean Castex, lui-même locuteur en Catalan, a quant à lui annoncé mardi qu'il missionnait deux députés sur ce sujet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess