Société

Lassana Bathily, le héros de l'Hyper Cacher, a rencontré des lycéens montpelliérains

Par Romain Berchet, France Bleu Hérault et France Bleu vendredi 11 novembre 2016 à 8:38

Lassana Bathily au lycée Georges Frêche de Montpellier
Lassana Bathily au lycée Georges Frêche de Montpellier © Radio France - Romain Berchet

Lassana Bathily avait sauvé six personnes lors de l’attentat de janvier 2015 contre l’Hyper Cacher à Paris. Le Franco-malien de 25 ans a rencontré près de 120 élèves du lycée Georges Frêche à Montpellier. Une séance de questions-réponses autour du vivre ensemble.

Plus d'une centaine d'élèves du lycée Georges Frêche à Montpellier ont écouté ce jeudi le témoignage de Lassana Bathily, le héros de l'Hyper Cacher. Ce jeune Franco-malien avait sauvé six personnes lors de la prise d'otages mortelle de janvier 2015 contre l'épicerie porte de Vincennes à Paris.

Pendant près d'une heure et demie, Lassana Bahily a raconté son histoire devant des lycéens. Il s'est surtout concentré sur les quelques heures de ce 9 janvier 2015 : deux jours seulement après les attentats de Charlie Hebdo, l'épicerie cacher de la porte de Vincennes était attaquée.

Lassana Bathily était alors un employé de l'Hyper Cacher. "Ce matin-là, on avait mis en rayon le surgelé. Vers 12h30, je suis redescendu dans la réserve. C’est là que j’ai entendu des coups secs. J’ai cru à un pneu éclaté sur le périphérique", raconte Lassana Bathlily.

"Je ne suis pas un héros, je suis un être humain. Il fallait trouver une solution."

Naturalisé français deux semaines après l'attentat, Lassana Bathily a depuis créé une association humanitaire pour envoyer des livres en Afrique.

Un discours de fraternité

Après le déroulement de son histoire, les élèves du lycée professionnel ont pu poser des questions. Des questions pour mieux comprendre l'attitude de Lassana Bathily au moment de la prise d'otages mais aussi pour mieux comprendre l'ambiance actuelle autour du terrorisme.

Le discours de fraternité et de mieux vivre-ensemble a touché les élèves du CAP au BTS. "C'est vraiment une bonne chose ces rencontres. Je sors de là avec beaucoup de courage et d'optimisme", explique Coline :

"Son histoire fait du bien à entendre, surtout en ce moment avec cette ambiance pas très joyeuse en France."

Pour Lassana Bathily, il faut dialoguer pour améliorer le "vivre-ensemble"

Le message porté par Lassana Bathily a visiblement eu un écho auprès des lycéens montpelliérains.

"Il faut instaurer une marque de respect entre nous et aujourd'hui elle n'existe pas, c'est bien dommage." - Constantin, 16 ans

Lassana Bathily déposera une gerbe ce vendredi au pied du monument aux morts de Montpellier.

Reportage auprès des élèves du lycée Georges Frêche à Montpellier