Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Latifa Ibn Ziaten à Woippy, pour inaugurer une rue, en hommage à son fils victime du terrorisme

vendredi 24 novembre 2017 à 17:42 Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord

Imad Ibn Ziaten a été la première victime du terroriste Mohammed Merah, à Toulouse, en mars 2012. Une rue de Woippy porte désormais son nom. La plaque a été dévoilée en présence de sa mère, Lafita Ibn Ziaten, venu apporter son message de paix et de prévention de la radicalisation des plus jeunes.

Latifa Ibn Ziaten au collège Jules Ferry de Woippy
Latifa Ibn Ziaten au collège Jules Ferry de Woippy © Radio France - Clément Lhuillier

Woippy, France

Latifa Ibn Ziaten a perdu son fils le 11 mars 2012. Imad Ibn Ziaten, sous-officier de l'Armée de Terre, a été la première victime de Mohamed Merah. Celui qui fut nommé "le tueur au scooter" a assassiné sept personnes : trois miliaires, un enseignant et trois enfants d'une école juive de Toulouse.

Depuis, cette mère courage a pris son bâton de pèlerin, et sillonne la France des écoles, des collèges, des lycées, des quartiers sensibles, des prisons. A Woippy ce vendredi, elle est ainsi venu raconter son histoire, sa douleur, et délivrer un message pour la jeunesse : celui des valeurs de la République, de la laïcité, des dangers de la radicalisation, des réseaux sociaux, des extrémistes religieux.

Latifa Ibn Ziaten est d'abord allé à la rencontre des élèves des collèges Jules Ferry et Pierre Mendès France. Puis elle a dévoilé la plaque de la rue de Woippy qui porte désormais le nom de son fils.

Latifa Ibn Ziaten, entourée de François Grosdidier (à gauche) et Cédric Gouth - Radio France
Latifa Ibn Ziaten, entourée de François Grosdidier (à gauche) et Cédric Gouth © Radio France - Clément Lhuillier

Mon fils est mort debout, c'est pour cela que je reste debout aujourd'hui (Latifa Ibn Ziaten)

Latifa Ibn Ziaten à Woippy, pour inaugurer une rue, en hommage à son fils victime du terrorisme

Devenue un symbole de la résilience et de la main tendue face aux attentats, Latifa Ibn Ziaten a lancé l'association "Imad pour la jeunesse et la paix."