Société

À Laval, "il ne faut pas que la mémoire s'efface" pour les 75 ans de la rafle du Vel d'Hiv

Par Fabien Burgaud, France Bleu Mayenne dimanche 16 juillet 2017 à 17:01

Le préfet, au centre et de nombreux élus présents square Foch à Laval pour cette cérémonie
Le préfet, au centre et de nombreux élus présents square Foch à Laval pour cette cérémonie © Radio France - Fabien Burgaud

Trompettes et drapeaux français dans le square Foch à Laval ce dimanche. Une cérémonie avait lieu en mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'Etat français. Hommage aussi aux Justes de France.

Assise sur une chaise, Denise, 83 ans est émue pendant la cérémonie. Elle a vécu 5 ans dans le camp d'internement de Jargeau, près d'Orléans. "C'est dans moi. J'y pense toujours et j'y penserai tout le temps. J'ai perdu des parents... Ça a été triste pour nous et on a souffert : le froid, la faim, on a pleuré. J'y suis rentré à 7 ans et ressorti à 12", explique celle qui habite aujourd'hui à Saint-Berthevin. En Mayenne, 87 personnes ont été victimes des persécutions antisémites, et déportées. Seules 4 ont survécu.

Gendarmerie, préfet et élus étaient présents - Radio France
Gendarmerie, préfet et élus étaient présents © Radio France - Fabien Burgaud

Une chanson de Jean Ferrat durant la cérémonie

Dans l'assistance, des anciens combattants, des élus mais aussi des adolescents. Comme Aimée, elle a remporté avec son groupe le concours national de la résistance l'an passé. "C'est important de venir, que les gens n'oublient pas, pour ne pas que ça se reproduise. Et puis ça montre que la jeunesse n'est pas désintéressée", sourit-elle.

Aimée et Gabrielle, lycéennes à Laval  - Radio France
Aimée et Gabrielle, lycéennes à Laval © Radio France - Fabien Burgaud

Même 75 ans après, ces cérémonies sont importantes pour Jean-Louis Cholet, le président de l'entente des anciens combattants en Mayenne. "Il ne faut pas que la mémoire s'efface. Il ne faut pas oublier qu'à une certaine période, des gens parce qu'ils étaient juifs ont été poursuivis par les Allemands pour être déportés. Et que des Français ont eu le courage de les cacher. Ils risquaient leur vie eux aussi. Y'a des gens qui disent que c'est pas vrai, que ça n'a pas eu lieu, qu'on n'a pas fait cette chose horrible qu'est la Shoah, pourtant elle a existé. Les conditions de la rafle du Vel d'Hiv c'est horrible. C'est pour ça qu'il faut s'en souvenir". Autre moment fort de la cérémonie, les premières notes de la chanson de Jean Ferrat "Nuit et Brouillard", écrite en mémoire des victimes des camps de concentration.

Dépôt d'une gerbe par l'ex président de l'Association d'aide aux gens du voyage et Denise Waiss, internée à Jargeau - Radio France
Dépôt d'une gerbe par l'ex président de l'Association d'aide aux gens du voyage et Denise Waiss, internée à Jargeau © Radio France - Fabien Burgaud

Courte cérémonie, mais pleine de symboles