Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Laval : Le futur parking payant à la polyclinique du Maine ne plaît pas à tout le monde

-
Par , France Bleu Mayenne

Le parking en face de la polyclinique du Maine sera payant dès le mois de janvier. Une nouvelle qui surprend certains patients et leurs proches rencontrés sur place.

Les barrières et les bornes sont déjà installées
Les barrières et les bornes sont déjà installées © Radio France - Clément Conte

Laval, France

L'encyclopédie des parkings sur Internet, Parkopédia, devra bientôt mettre ses données à jour. Les places devant la polyclinique du Maine à Laval seront payantes dès le 1er janvier prochain. Pour la direction de l'établissement, cela permettra de limiter les voitures "ventouses" et les stationnements sans rapport avec la polyclinique.

Une bonne idée pour Gisèle : "On ne peut pas stationner quand on vient en journée. Tout le monde se met là pour prendre le bus. Après ils vont travailler. Il n'y a pas de places pour les gens qui viennent en visite ou qui viennent pour consulter. Donc quand ce sera payant, il y aura plus de places." 

Les tarifs fixés en décembre

Tout le monde n'est pas de cet avis : "On devra mettre nos cartes bancaires pour sortir ?", s'insurge Nathalie. Payer pour aller voir les malades, c'est grave." Pour Aude, ce n'est pas une surprise : "C'est pareil à Rennes et Angers. Mais ce n'est pas une bonne chose parce que ce sera la galère pour se garer. Et on paye toujours, ce n'est pas normal." 

La question pour ceux qui ne veulent pas sortir le portefeuille est simple : où se garer ? "On pourra aller dans une rue pas loin, mais on risque aussi des contraventions", assure Monique. 

Aujourd'hui, les barrières à l'entrée et à la sortie, ainsi que les bornes pour les tickets sont déjà installées. Côté tarif, rien n'est encore fixé selon la direction. En pleine négociation avec le prestataire, son objectif est d'augmenter le temps de gratuité pour les premières minutes de stationnement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu